Quel congrès ?

Le Congrès eucharistique international (CEI) qui se tiendra à Québec en juin ne fait pas l’unanimité, même chez les catholiques ! Le courant «progressiste» y voit une manifestation triomphaliste qui rappelle les années 1950 et nie la réalité à l’heure des églises désertes. Ses membres le boycotteront, préférant tenir des rencontres pour réfléchir à une autre manière de voir l’eucharistie et l’avenir de l’Église. Mais qu’est-ce qu’un congrès eucharistique?

• C’est un rassemblement de catholiques du monde entier autour du thème central de l’eucharistie. « Eucharistie » signifie rendre grâce à Dieu, par le rappel du dernier repas de Jésus avec ses apôtres, soit le partage du pain et du vin (la communion, à la messe).

• Les congressistes se réunissent pour prier, tirer des enseignements de questions précises de la foi chrétienne (catéchèses) et écouter des personnalités invitées (cardinaux, évêques, religieux, humanitaires). À Québec, le grand public est aussi convié aux cérémonies d’ouverture et de clôture, ainsi qu’à une procession dans les rues de la ville et à une journée pour la famille.

• La Société du 400e anniversaire de Québec s’associe à la cérémonie de clôture en présentant un spectacle musical sur les plaines d’Abraham. Les prestations de Florence K. et de Natalie Choquette seront suivies de chants sacrés exécutés par quelque 500 choristes des Pueri Cantores (petits chanteurs). Le thème du congrès, « L’eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde », est un clin d’œil aux fêtes du 400e, puisque Don de Dieu était le nom du bateau utilisé par Samuel de Champlain en 1608 et que l’expression est reprise dans la devise de la ville de Québec, Don de Dieu ferai valoir.

• Le premier CEI s’est tenu en 1881 à Lille, en France. Le Canada n’en a accueilli qu’un, en 1910 à Montréal. Henri Bourassa y a fait un célèbre discours à la basilique Notre-Dame, où il a répliqué à Mgr Francis Bourne, qui liait l’expansion du catholicisme en Amérique à la langue anglaise. Henri Bourassa y a clamé le lien fort qui unissait le français et le catholicisme au Canada.

• Le congrès de Québec se tient du 15 au 22 juin, principalement au Centre de foires d’ExpoCité. On attend près de 15 000 laïcs et religieux en provenance d’une soixantaine de pays, dont les États-Unis, la France, l’Italie et le Mexique. La messe de clôture sera célébrée sur les plaines d’Abraham.Le pape ne sera pas présent, mais il doit prononcer l’homélie de la cérémonie de clôture en direct de Rome.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie