Qui représente qui ?

Huit ans après avoir fait trembler l’industrie du bois avec son film L’erreur boréale, le chanteur cinéaste Richard DESJARDINS récidive avec un documentaire-choc sur les Algonquins, le plus pauvre des peuples autochtones du Québec. Sera-t-il entendu ?

Richard Desjardins estime que les Algonquins devront tôt ou tard se « fédérer » et parler d’une seule voix pour faire avancer leur cause. Actuellement, deux organisations les représentent dans leurs négociations.

• Le Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg parle au nom des communautés de Pikogan (Abitibiwinni), Kitcisakik, Kitigan Zibi (Maniwaki), Lac-Simon, Winneway et Kebaowek, de même que celle de Wahgoshig, en Ontario.

• Le Secrétariat de la nation algonquine représente pour sa part les communautés de Timiskaming, Lac-Barrière (Lac-Rapide) et Wolf Lake (Hunter’s Point).

Les 10 nations amérindiennes et la nation inuite constituent environ 1 % de la population du Québec.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie