Qui sera le prochain patron du Collège des médecins ?

Il a ouvert le dialogue avec la population, négocié des accords de libre-échange des médecins avec la France et l’Ontario, et amorcé des discussions avec d’autres ordres professionnels pour faciliter les collaborations dans le domaine de la santé.

Qui sera le prochain patron du Collège des médecins ?
Photo : Jacques Boissinot/PC

Il a ouvert le dialogue avec la population, négocié des accords de libre-échange des médecins avec la France et l’Ontario, et amorcé des discussions avec d’autres ordres professionnels pour faciliter les collaborations dans le domaine de la santé. Après 12 ans à la présidence du Collège des médecins du Québec, le très médiatique Dr Yves Lamontagne (pdf) tire sa révérence. Il ne sera pas facile de prendre sa succession.

Le nouveau président, élu pour quatre ans, devra poursuivre la mission première de cet ordre professionnel qui regroupe les 20 000 médecins de la province : protéger le public. « On s’assure que les médecins exercent selon les règles de l’art, en validant les programmes de formation offerts dans les facultés de médecine, en envoyant des inspecteurs vérifier la pratique de nos membres et en traitant les plaintes du public », dit le Dr Yves Robert, secrétaire du Collège.

Trois candidats – tous omnipraticiens en médecine familiale – sont en lice. Le président sera choisi parmi et par les 20 membres élus du conseil d’administration du Collège. Résultat du vote : le 21 octobre.

 



LE VÉTÉRAN : le Dr Charles Bernard (pdf)

Vice-président du Collège, membre du CA depuis 18 ans, le Dr Bernard incarne la continuité. Cet omnipraticien de 58 ans a notamment contribué à soigner la santé financière de son ordre professionnel.

Il souhaite resserrer les liens entre omnipraticiens et spécialistes, pousser plus loin l’informatisation des dossiers médicaux et porter à l’attention du gouvernement les iniquités régionales en matière de santé. « Montréal est moins bien desservie que le reste de la province en ce qui concerne l’accès au réseau, alors qu’ici, à Québec, on est choyés », explique celui qui exerce au Centre médical Sainte-Foy. (Photo : Denis Méthot)

 



LE RASSEMBLEUR : le Dr François Desbiens

Bien connu en Abitibi, le Dr Desbiens a fondé à La Sarre un service de médecine familiale qui contribue à la formation de médecins dans la région. Cet omnipraticien de 54 ans agit aussi comme directeur des affaires médicales à l’Agence de la santé et des ser­vices sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue.

Il veut accroître la collaboration entre les médecins, les infirmières, les pharmaciens et les autres professionnels de la santé. « On peut favoriser l’accessibilité aux soins en faisant tomber les chasses gardées. » (Photo : D.R.)

 



LA BATTANTE : la Dre Julie Lalancette

Première femme à se présenter à la présidence, cette généraliste âgée de 52 ans pratique à Saint-Eustache. Récemment, elle a présidé un groupe de travail du Collège qui s’est penché sur les soins en fin de vie. « Le Collège doit s’impliquer davantage dans les débats publics. Autant ceux qui concernent la médecine que ceux qui s’intéressent plus largement aux questions de société. »

Elle désire aussi réduire le volume de plaintes reçues par le Collège à l’égard de ses membres.(Photo : Denis Méthot)