Retour à l’école : les Québécois sont divisés

Plus du tiers des parents québécois n’ont pas l’intention de retourner leurs enfants à l’école si celles-ci ouvrent leurs portes ce printemps.

Photo : iStockPhoto

Ces jours-ci, une des décisions les plus délicates qu’ont à prendre les parents concerne le retour en classe — ou pas — de leurs enfants. Il en va de même des gouvernements provinciaux ces semaines-ci : que faire avec les services de garde, les écoles primaires, secondaires et les institutions collégiales ?

Le premier ministre Legault a annoncé plus tôt cette semaine son intention de rouvrir les services de garde et les écoles primaires de la province : le 11 mai dans les régions et le 25 mai pour la grande région de Montréal… si les conditions le permettent. En Ontario, le gouvernement Ford a indiqué que les écoles ne rouvraient pas avant le 31 mai. D’autres provinces, comme le Nouveau-Brunswick, l’Alberta et la Colombie-Britannique, ont plutôt choisi de reporter la rentrée à l’automne (il en est de même pour le Yukon).

À ce sujet, Abacus a demandé à un panel de parents d’enfants d’âge scolaire : « Si les écoles de votre région devaient rouvrir, seriez-vous prêts à envoyer vos enfants à l’école ? » D’après les résultats, les Canadiens sont loin d’être unanimes sur cette question : 44 % des répondants ont indiqué qu’ils enverraient « certainement » ou « probablement » leurs enfants sur les bancs d’école, alors que 35 % ont plutôt affirmé qu’ils n’y enverraient « probablement pas » ou « certainement pas » leurs enfants.

Ces résultats constituent un casse-tête majeur pour les autorités gouvernementales, car une solution unique et pancanadienne (ou même panquébécoise) qui ferait consensus auprès de la population n’existe probablement pas.

En répartissant les résultats selon les régions du pays, Abacus observe aussi que l’inquiétude des parents est significativement plus élevée au Québec et en Ontario — soit les deux provinces les plus touchées par le coronavirus :
Une proportion de 40 % des parents québécois n’ont pas l’intention de retourner leurs enfants à l’école si celles-ci ouvrent leurs portes ce printemps. Il s’agit peut-être d’une bénédiction pour les écoliers qui reviendront en classe, car la distanciation physique sera alors plus facile à respecter.

Par ailleurs, Abacus a questionné ses répondants à propos du retour à la normale avec d’autres exemples concrets du quotidien, des activités qui se déroulent dans des endroits publics et généralement achalandés : manger au restaurant, prendre les transports en commun, aller au centre d’achat et, pour plusieurs, travailler dans un bureau avec des collègues.

Abacus a demandé à son panel de répondants s’ils étaient prêts à reprendre ces activités en offrant trois possibilités : 1) Je suis prêt maintenant ; 2) Je serais prêt seulement sous certaines conditions ; 3) Je ne serai pas prêt avant un vaccin.

Voici les résultats :
Seulement 7 % des répondants sont prêts à retourner manger au restaurant, aller au centre d’achat ou prendre les transports en commun dès maintenant. Et 12 % seulement se disent prêts à retourner travailler dans un bureau. Une majorité de répondants affirment qu’ils reprendront ces activités seulement sous certaines conditions. Parmi celles-ci, nous retrouvons le besoin de conserver une certaine distanciation physique, de réduire le nombre de personnes admises dans les lieux et de voir les surfaces nettoyées et désinfectées de façon régulière.

Comme le mentionne David Coletto, PDG d’Abacus Data, dans le rapport du sondage, nous entrons maintenant dans une nouvelle phase de la pandémie : la réémergence. Même si nous décidons collectivement de « redémarrer » l’économie, il est fort peu probable que nos habitudes et routines quotidiennes reviennent à la normale en un coup de baguette magique.

Puisque moins de la moitié des parents au Canada se disent incertains de vouloir renvoyer leurs enfants à l’école ce printemps, la résistance au déconfinement pourrait perdurer pendant encore des mois.

 

Vous avez aimé cet article ? Pendant cette crise, L’actualité propose gratuitement tous ses contenus pour informer le plus grand nombre. Plus que jamais, il est important de nous soutenir en vous abonnant (cliquez ici). Merci !

Vous avez des questions sur la COVID-19 ? Consultez ce site Web du gouvernement du Québec consacré au coronavirus.

Vous avez des symptômes associés à la maladie ? Appelez au 1 877 644-4545 ou consultez un professionnel de la santé.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire