Son train fait 2,5 km !

Camionneuse pendant 10 ans à destination de la Californie, Kim Gélinas conduit aujourd’hui des trains dans le Grand Nord canadien. Sa mission : transporter du minerai de fer de Labrador City à Sept-Îles.

Son train fait 2,5 km !

« En 2012, je serai la toute première femme à conduire, seule, un train sur la Côte-Nord ! Pour faire ce métier, j’ai suivi un programme collégial de six mois au cours duquel j’ai appris le fonctionnement d’une locomotive, le système de freinage, les communications radio, le règlement ferroviaire fédéral… Dès la fin de mon cours, j’ai été engagée comme apprentie mécanicienne de locomotive. Je conduis déjà, mais je serai sous la supervision d’un formateur durant un an. Je dois apprendre la voie par cœur, connaître chaque courbe et dénivelé.

« Le train compte 240 wagons, qui pèsent chacun 90 tonnes une fois chargés de minerai de fer. Quand on « frappe » un orignal, on ne sent absolument rien !

« Dans ce travail, on ne connaît jamais ses horaires d’avance. On part quand le train est prêt. Le trajet n’est pas très long – 420 km entre Sept-Îles et Labrador City -, mais on roule à environ 50 km/h. On conduit pendant six heures maximum, puis on prend un repos de huit heures. On mange et on dort dans un camp, au milieu de la forêt. Et à Labrador City, on est logé à l’hôtel. Un voyage dure en moyenne trois jours et demi, ensuite je suis en congé pendant 60 heures.

« En cas de freinage d’urgence, je dois « marcher mon train », c’est-à-dire en faire le tour pour l’inspecter – cinq kilomètres aller et retour ! L’hiver, on fait ça en raquettes. Pour éloigner les ours et les loups, je me suis acheté un sifflet.

« J’aime vraiment mon nouveau métier : on roule toujours sur la même voie, mais le paysage change chaque saison. Je préfère ça à l’asphalte et il n’y a plus d’autos qui me coupent le passage ! »