Statistique Canada : répondez, c’est un ordre !

Faire fi de Statistique Canada peut coûter cher et causer bien des maux de tête. Sue Crowther, une Albertaine de 52 ans, l’a appris à ses dépens.

Statistique Canada : Répondez, c'est un ordre !
Photo : iStockphoto

En refusant de répondre à l’enquête sur la population active de cet organisme fédéral, la travailleuse autonome a eu la surprise d’apprendre de la bouche d’un des sondeurs de l’État qu’elle risquait une amende de 500 dollars et trois mois d’emprisonnement en vertu de la Loi sur la statistique, qui régit aussi le recensement national.

Sherry Wallace, chargée des communications pour les régions de l’Ouest et les territoires du Nord à Statistique Canada, affirme qu’aucune mesure judiciaire n’a été entreprise contre Sue Crowther. « Nous avons eu très peu de contacts avec l’intéressée – malgré les nombreuses, nom­breuses, nombreuses tentatives pour la contacter. » Sue Crowther a maintenant la paix, puisque l’enquête dans laquelle elle se trouvait est terminée.

Un petit conseil pour éviter bien des soucis : il ne s’agit pas que de répondre aux questions de l’organisme fédéral, il faut aussi dire la vérité. Mentir à Statistique Canada expose en effet le sondé aux mêmes peines que refuser de répondre à ses statisticiens.