Survivre à l’hiver : renaître au nord

Un manteau, des mitaines, des pantoufles, un chapeau et des bottes en fourrure: voilà la recette pour apprécier l’hiver!

Trois hivers passés à Paris m’ont montré pourquoi les Parisiens sont toujours élégants : leur hiver n’est pas un hiver. Ils s’habillent pour se décorer. Nous, c’est pour nous protéger du froid, de la neige et de la gadoue pendant six mois.

Et pourtant, le Québec produit tout ce qu’il faut pour survivre à l’hiver avec style. « Ce n’est pas parce que c’est chaud que ce n’est pas beau », dit Nathalie Mongeau, du fabricant d’anoraks Kanuk, maintenant réputé pour ses manteaux de ville pour femmes. Pour les pieds, les entreprises montréalaises La Canadienne et Pajar offrent des bottes qui sont loin d’être moches… et qui ne blanchissent pas de peur devant la neige fondante !

Pour survivre à l’hiver, vous pouvez aussi vous payer un vrai luxe à la québécoise : un manteau, des mitaines, des pantoufles, un chapeau et même des bottes en fourrure. Les Fourrures Grenier, en Abitibi, achètent leurs peaux directement auprès des trappeurs de Barraute. Chez René Robertson Fourrures, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, on les achète aux Montagnais de la réserve de Mashteuiatsh.

La recette pour apprécier l’hiver est assez simple : habillez-vous en conséquence et mettez des mitaines plutôt que des gants. Profitez du retour à la mode des jambières ou enfilez une salopette. Les enfants le savent : il n’y a rien de mieux pour escalader les bancs de neige et sauter dans les flaques de gadoue. Et quel plaisir !

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie