Un coup de pouce à la parité

Au rythme où vont les choses, il faudra attendre près de 400 ans avant d’atteindre la parité hommes-femmes au sein du gouvernement canadien.

Photo: iStockphoto
Photo: iStockphoto

La sous-représentation des femmes en politique ne se corrigera pas d’elle-même. La situation progresse si lentement que, au rythme où vont les choses, il faudra attendre encore… 392 ans pour que les femmes occupent une place équitable dans les instances politiques du Canada, d’après les calculs du Centre canadien de politiques alternatives.

La parité doit devenir obligatoire en politique, du moins jusqu’à ce qu’elle s’ancre dans les mœurs, d’après certains experts. Des quotas selon les sexes, une mesure encore taboue en Amérique du Nord, sont déjà en vigueur, sous différentes formes, dans une centaine de pays. Une des façons de faire est d’imposer aux partis de présenter au moins 40 % de candidatures féminines aux élections, par exemple. «Tant que les obligations à la parité ne seront pas inscrites dans des règles claires, rien ne garantit que les femmes seront présentes, un jour, à égalité avec les hommes», écrit Pascale Navarro dans son récent essai, Femmes et pouvoir: Les changements nécessaires.

Des travaux menés dans des endroits où de telles cibles sont en vigueur montrent qu’une fois qu’ils y sont forcés, les partis politiques sont parfaitement capables de dénicher des candidates qualifiées, et que les électeurs n’ont aucune réticence à voter pour elles.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

7 commentaires
Les commentaires sont fermés.

La discrimination positive, qu’elle soit envers la femme, l`homme, les minorités visibles et/ou autres est l’une des pires plaies qui puissent affubler une société moderne.

Ça ressemble au nivellement par le bas. On finit par se ramasser avec une bande d’incompétents à des postes clés et c’est toute la société qui en souffre.

Que le ou la MEILLEUR(E) gagne! Point.

Pauvre François comme d’habitude vous n’avez rien compris et le plus navrant c’est que vous continuez d’écrire

C’ est quoi le problème? Pourquoi faudrait -il avoir ABSOLUMENT la parité homme -femme?????????? C’ est vraiment simpliste comme raisonnement !

Juste une question? en supposant qu’il n’y a pas assez d’intéressé? on fait quoi?
Par exemple: pour un parti, seul des hommes ou encore mieux seule des femmes sont intéressée à le représenter: Doivent-ils kidnapper des « candidat » et les forcer à ce présenter? Ou est-ce que le parti n’a simplement pas le droit d’exister dans ces conditions?

Ensuite, est-ce qu’on applique la parité à toutes les autres « étiquettes » social? un parti pour être vraiment représentatif devrait peut-être avoir des candidature qui représente son bassin de population, soi parmi les candidat la même distribuions d’age, les même proportion homme/femme, origine ethnique, d’orientation sexuelle, langue maternelle, corps de métier, et tout les autre « catégorie » possible.
Où arrête-t-on de catégorisé ? L’important, il me semble ce n’est pas d’avoir une « bonne proportion » c’est simplement que les intérêt de chacun soi représenté.
A vous entendre, on dirait que tout les hommes en politique ne pense qu’au intérêt « masculin » et que s’il n’y a pas un minimum de femmes pour défendre les intérêt « féminin », on va les oublier. Si c’est effectivement le cas, c’est là que ce trouve le problème: Il me semble que peu importe le sexe du candidat, il ne sera un bon candidat que s’il tiens compte de l’ensemble de ces concitoyens, peu importe leur « catégorie ».

Si un homme veut aller a la montagne, qu’il fasse des efforts pour l’ateindre.

Si une femme veut aller a la montagne, que l’on déplace la montagne vers elle.

C’est ce qui explique le déclin de l’occident