Un nombre record de centenaires à Rugby

Comment expliquer la longévité des habitants de cette municipalité américaine située dans une région aux climats extrêmes?

vieux-grand
Photo : iStockPhoto

Rugby, petite ville perdue au milieu des prairies du Dakota du Nord, détient un record inusité: elle abrite la plus grande proportion de centenaires aux États-Unis, révèlent les chiffres du recensement américain de 2012. Et curieusement, elle se trouve exactement au centre géographique de l’Amérique du Nord ! Comment expliquer la longévité des habitants de cette municipalité située dans une région aux climats extrêmes, qui est loin de la mer et de ses bienfaits sur la santé ?

Des chercheurs qui se sont penchés sur la question émettent quelques hypothèses, rapporte Newsweek. Dans une région peu hospitalière, les habitants doivent rester actifs et se discipliner pour maintenir une bonne condition physique et mentale. L’entraide et l’esprit communautaire y seraient également plus importants qu’ailleurs, signale le gérontologue de l’Université de l’Iowa Peter Martin. Enfin, certains se demandent si une forme de sélection naturelle ne jouerait pas également un rôle : s’ils en ont la possibilité, les gens fragiles ne restent pas dans une région où la température peut varier de 26 °C au cours d’une même journée!

Au Canada, selon le dernier recensement, la plus grande proportion de centenaires se trouve en Saskatchewan, province qui partage une partie de sa frontière avec… le Dakota du Nord! On y recense 31 centenaires pour 100 000 habitants, soit le double de la moyenne canadienne et l’équivalent de la moyenne du Japon.

Laisser un commentaire