Un tatouage en souvenir ?

Une entreprise néerlandaise offre de préserver les tatouages de personnes décédées afin de laisser un souvenir aux membres de la famille.

Photo © Getty Images
Photo © Getty Images

Besoin d’idées de déco ? En mal d’originalité ? Walls and Skin propose un drôle de service qui pourrait en ravir certains… et en dégoûter d’autres.

Cette entreprise néerlandaise offre en effet de préserver les tatouages de personnes décédées afin de laisser un souvenir aux membres de la famille, voire de les exposer en tant qu’œuvres d’art.

Comme l’explique The Guardian, plus de 50 personnes se sont déjà inscrites auprès de la Fondation pour l’art et la science du tatouage, créée par Walls and Skin.

Ainsi, après le passage de la grande faucheuse, des pathologistes enlèveront le morceau de peau sur lequel figure le tatouage, avant de le placer dans du formol et de l’envoyer dans un laboratoire où l’eau et la graisse seront remplacées par de la silicone.

Fait à noter : le tatouage ainsi pris en charge devient la propriété de ladite fondation, qui peut alors exposer l’œuvre d’art ou la prêter à la famille ou aux amis du défunt.

Il y a tout un éventail de raisons qui peuvent pousser des personnes à souscrire à ce service, explique le site de la fondation, notamment « l’attachement émotionnel envers les tatouages », « le désir de contribuer à l’histoire du tatouage », « la préservation de l’œuvre d’art ou du travail de l’artiste » ou encore la volonté de « laisser un morceau de soi-même aux amis et à la famille après la mort ».

Des collections de tatouages sont déjà exposées dans des musées de Cracovie, Tokyo et Londres, sans nécessairement l’accord des propriétaires que requiert Walls and Skin.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Guardian : «The tattoo foundation that will frame your body art after you’ve died»