Un tunnel de fraises

Récolter des fraises au Québec jusqu’en novembre ? Pourquoi pas ! Des maraîchers ont trouvé une façon d’allonger la saison de production en faisant pousser leurs fruits sous un tunnel de plastique.

Des maraîchers ont trouvé une façon d’allonger la saison des fraises
Photo : Harnois

Ils gagnent ainsi deux mois de culture et augmentent leur récolte de 75 %. Contrairement aux serres, ces abris sont temporaires et doivent être démontés une fois la saison terminée. Ils sont constitués d’une longue toile de plastique fixée sur des montants de métal. Un genre d’abri Tempo, quoi ! Si l’on veut couvrir un demi-hectare, les tunnels coûteront environ 11 dollars le mètre carré (un dollar le pied carré). Leur hauteur peut varier d’une trentaine de centimètres à plusieurs mètres, et la plupart sont chauffés uniquement par les rayons du soleil. « On crée un microclimat », dit Yves Desjardins, professeur au Département des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval.

Les producteurs de framboises profitent aussi de cette technique, déjà utilisée en Europe et en Chine. Ils réussissent ainsi à tripler leur récolte, et leurs fruits, protégés du vent et de la pluie, sont plus gros, plus fermes et se conservent jusqu’à 10 jours dans les étalages.

D’autres fruits et légumes pourraient un jour pousser sous ces tunnels, comme les bleuets, les radis, la laitue ou le raisin de table.

 

Les plus populaires