Une bière riche en histoire

Si les Anglais ont leur ale et les Américains leur lager, les Québécois auront bientôt leur propre type de bière : l’annedd’ale.

Une bière riche en histoire
Photo : iStock

Ce projet, lancé en 2010 par Mario D’Eer, auteur et spécialiste de la bière, réunit un maître brasseur, un maître levurier et une dizaine de microbrasseries, dont La Barberie, de Québec, et La Chouape, de Saint-Félicien.

L’annedd’ale se distingue par deux ingrédients associés à l’histoire du Québec. D’abord, le sapin baumier – ou annedda, en iroquois -, qui aurait guéri du scorbut les hommes de Jacques Cartier. Puis, une levure prélevée sur le site de l’une des premières brasseries de la colonie (celle de l’intendant Jean Talon), dont les vestiges se trouvent à Québec. Ces deux ingrédients entreront dans la composition de toutes les bières de type annedd’ale.

Les curieux pourront goûter à cette nouvelle famille de bières dans les brasseries participantes en novembre 2011, en attendant le lancement officiel du type bien défini, prévu pour juin 2012.