Pourquoi demande-t-on aux musulmans de se dissocier des événements ?

« Pourquoi des musulmans ressentent-ils la nécessité de condamner, plus fortement que les autres, cet acte odieux ? Pourquoi nous attendons-nous à ce que les musulmans le fassent ? »

Photo © Justin Tang / La Presse Canadienne
Photo © Justin Tang / La Presse Canadienne

Au lendemain de la tragédie de Saint-Jean-sur-Richelieu, où deux militaires ont été happés par la voiture de Martin Couture-Rouleau, Sophie Durocher a publié sur le site du Journal de Montréal un court billet de blogue intitulé « Au nom d’Allah » (après avoir happé les deux militaires, le suspect aurait appelé le 911 en indiquant agir « au nom d’Allah ») :

« Un jeune découvre Allah sur internet.
Se laisse pousser la barbe, se convertit à la religion d’Allah, tente de convertir ses amis à la religion d’Allah.
Quelque temps après que des fanatiques d’Allah aient envoyé à tous les fanatiques d’Allah un mode d’emploi pour exterminer les ennemis d’Allah, le jeune applique à la lettre une des tactiques proposées et fonce dans des militaires puis appelle le 911 en disant qu’il a agi au nom d’Allah.
Et nos bien-pensants voudraient qu’on ne fasse aucun lien avec Allah en couvrant cette histoire ?
Et on va se faire traiter d’islamophobe dans 5,4,3,2,1… »

Le propos de Sophie Durocher laisse supposer que, davantage que Martin Couture-Rouleau, c’est le dieu des arabes qui porte le poids de la responsabilité de cette tragédie et d’autres qui l’ont précédée. Aussi, l’addition de l’attentat commis à Ottawa par un autre Canadien converti à l’islam, Michael Zehaf-Bibeau, a contraint la communauté musulmane à se prononcer publiquement.

Philippe Couillard : « Ce matin, je me suis entretenu et m’entretiendrai avec les leaders de la communauté musulmane. Je tiens à souligner que ces leaders se sont rapidement prononcés et ont condamné comme nous cette violence qui tire son origine dans une déformation cruelle du sentiment religieux. Je les félicite pour cette réaction ferme et rapide. »

Cette condamnation, exigée par certains citoyens sur les réseaux sociaux, fait l’objet d’un débat. Adil Charkaoui, le porte-parole du Collectif québécois contre l’islamophobie, a par exemple refusé de condamner les actes de Martin Couture-Rouleau et Michael Zehaf-Bibeau, rapporte Le Journal de Montréal. Au grand dam d’un membre de la communauté musulmane.

Si son organisation condamne «la violence et les sources de la violence», le porte-parole du Collectif québécois contre l’islamophobie (CQCI) a pourtant refusé hier d’imiter le Conseil des Imams du Québec de même que de nombreux membres de la communauté musulmane à travers le pays qui se sont empressés de rejeter «ces actes odieux et lâches».
«Nous ne sommes pas un groupe musulman, notre collectif réunit des musulmans, des anarchistes et des athées. Les événements sont tragiques et malheureux, nous dénonçons le terrorisme, mais nous n’avons pas à le faire à chaque fois», tranche Adil Charkaoui.
Ce dernier s’est plutôt montré contrarié qu’on ose même lui poser la question.
«Est-ce que nous condamnons ces gestes? Vous ne poseriez pas la question à un Québécois de souche. Votre appel est islamophobe,», a-t-il répliqué, donc sans répondre vraiment à la question.
[…] Abdout Zirat, un musulman impliqué dans sa communauté est visiblement inconfortable avec les propos d’Adil Charkaoui. «C’est pathétique. Il faut commencer par condamner clairement et sans détour ces crimes-là. Les médias te tendent un micro, c’est l’occasion de dénoncer», plaide monsieur Zirat qui ne cache pas son antipathie réciproque pour le porte-parole du CQCI.

Quand on lui a demandé s’il craignait des représailles contre sa communauté après les événements de la semaine, Hussein Nehme, du Centre communautaire musulman de Montréal, a répondu par la négative.

« Les Québécois sont suffisamment bien informés pour distinguer un musulman d’un terroriste. Ces actes violents n’ont rien à voir avec l’islam et les concepts islamiques. »

Cette situation fait écho à la condamnation demandée aux musulmans français après la décapitation d’Hervé Gourdel, en Algérie, ainsi qu’à la campagne « Not In My Name », qui mettait en scène le refus des musulmans anglais de s’associer aux actes de l’État islamique.

« Pourquoi des musulmans ressentent-ils la nécessité de condamner, plus fortement que les autres, cet acte odieux ? » écrivait la rédaction de Rue89, le 25 septembre. « Pourquoi nous attendons-nous à ce que les musulmans le fassent ? »

« La logique à l’œuvre dans tout cela est terrible.
Elle présuppose que les musulmans seraient, par défaut, solidaires des actes des terroristes. Elle présuppose que tout musulman est relié au terrorisme islamiste et qu’il doit publiquement couper ce lien. Elle présuppose une suspicion a priori. Une suspicion qui est parfois explicite mais qui est le plus souvent sourde, voire intériorisée par les musulmans eux-mêmes.
Nous devrions interroger la petite satisfaction à voir un imam affirmer qu’il condamne l’égorgement d’un otage, comme si nous étions rassurés de constater qu’il y avait de « bons musulmans », comme s’il fallait que les musulmans prouvent qu’ils peuvent être bons, qu’ils prouvent qu’il y a un islam ouvert, tolérant. »

Selon Amanda Taub, de Vox, l’obsession de certains vis-à-vis de la religion de Michael Zehaf-Bibeau en révèle davantage sur nous que sur l’assaillant lui-même, d’autant que nos connaissances actuelles sur ses réelles motivations frisent le néant.

« [Les informations qui ont couru] impliquent que, puisque Zehaf-Bibeau était musulman, le djihad est la motivation probable de son attaque. Mais, à ce stade, sans aucune preuve réelle, il ne fait pas plus de sens d’en venir à cette conclusion que de supposer qu’il a été motivé par le séparatisme québécois pour la simple raison qu’il venait du Québec. En l’état actuel des choses, notre attention sur la religion du tireur d’Ottawa en dit plus sur nos propres peurs que sur quoi que ce soit ayant un rapport avec le terrorisme islamiste. »

Amande Taub a par ailleurs fait un lien avec l’assaut meurtrier du caporal Denis Lortie à l’Assemblée nationale du Québec, le 8 mai 1984.

« Si nous appliquions la même logique pour les Québécois que pour les musulmans, alors nous verrions, aujourd’hui, des médias indiquer que leur héritage québécois commun est l’explication probable de cette attaque. Mais nous ne le faisons pas, et si quelqu’un s’y aventurait, il serait à juste titre tourné en ridicule. »

L’attention également portée à la religion de Martin Couture-Rouleau a relégué les mésaventures passées de ce dernier au second plan. Ainsi, selon un de ses amis, lui aussi converti à l’islam, Martin Couture-Rouleau rêvait de mourir en martyr, mais il était surtout « un gars qui avait le mal de vivre ». Aux dires même de l’un de ses anciens partenaires d’affaires, il avait très mal pris la déconfiture de son entreprise spécialisée dans le lavage d’immeubles. Extrait d’un texte de La Presse Canadienne.

Le trio a réalisé que les affaires allaient mal et a décidé de mettre un terme aux activités de la PME, a-t-il raconté.
« Il a pris une débarque, car il avait tout misé là-dessus. Je pense qu’il a été affecté grandement. Il a tout perdu », a confié Kai Chang à La Presse Canadienne en entrevue téléphonique.
Quelque temps après leur mésaventure entrepreneuriale, M. Chang a revu Martin Couture-Rouleau. Il dit l’avoir trouvé complètement transformé physiquement, mais aussi psychologiquement.
« Il avait un turban sur la tête et une barbe. Ce n’était pas le Martin que je connaissais. Il me disait qu’il connaissait le secret du monde, il avait l’air ‘brainwashé’, comme s’il était dans une secte », a confié M. Chang.

Ceci n’explique pas la tragédie. Tout au plus, cela démontre que les réponses tant attendues ne sont pas toutes à trouver dans la religion et la volonté d’Allah.

En fin de compte, comme l’a noté Philippe Couillard en parlant de Martin Couture-Rouleau et Michael Zehaf-Bibeau, « ce sont des gens de chez nous qui ont posé ces gestes ». Leurs actes sont peut-être le reflet d’autre chose : « Le radicalisme et la violence ne peuvent apporter une solution au mal de vivre », a noté le premier ministre.

Photo © Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne
Photo © Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne
Les commentaires sont fermés.

Ils ont si longtemps fermé leurs gueules devant les actes terroristes que je crois qu’il est normal d’associer Allah et terroriste. Et pour les bien pensants, rappelez-vous au lendemain du 11 sept, pas un m… arabe n’était venu se dissocier du drame. Fait que, ils ont récolté ce qu’ils ont semé.

15 des 19 terroristes du 11 Septembre , sans origiaires de l,arabie saoudite, les 19 sont des wahabites , doctrine radicale que cette dictature imposée a leurs population. les USA notament protegent et soutiennet ce royaume, pour ne pas leurs demander( G.bush ou autres) , par hommage aux victimes americains du 11 Septembre de se dissocier publiquement de cette dictature. et faire des gestes
en conséquence : sanctions ….
http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/paul-journet/201410/17/01-4810248-les-mains-sales.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4811023_article_POS3

C’est tellement fallacieux de prétendre que « Ils ont si longtemps fermé leurs gueules devant les actes terroristes ».

Vous en savez quoi mon pauvre monsieur ? Si vous sortiez de vos préjugés de temps en temps pour faire des recherches à propos des milliers de condamnations du 11 sept par toutes les entités musulmanes de la planète, vous risquez d’être surpris. Mais je vous comprends de préférer rester dans vos préjugés, c’est plus facile.

Ceci dit, la religion musulmane, contrairement à la religion chrétienne n’a pas de « représentant » universel ou de hiérarchie. ça ressemble pas mal plus à la mosaïque d’églises protestantes (presbytériens, pentecôtistes, baptistes, etc.), qu’au bloc monolithique qu’est la religion catholique auquel les québécois sont habitués. Même les grands « blocs » comme les chiites et les sunnites comportent plusieurs sous divisions.

Et pour finir, l’autre aspect fallacieux de tout ça est de prétendre que les musulmans ont une responsabilité collective envers ceux qui travestissent leur foi. Est-ce que les québécois se sentent responsable de ce que font tous les chrétiens de la planète ? Devons-nous nous excuser pour le KKK ? ou pour les atrocités commises par les chrétiens de Serbie ?

« Et pour finir, l’autre aspect fallacieux de tout ça est de prétendre que les musulmans ont une responsabilité collective envers ceux qui travestissent leur foi. Est-ce que les québécois se sentent responsable de ce que font tous les chrétiens de la planète ? Devons-nous nous excuser pour le KKK ? ou pour les atrocités commises par les chrétiens de Serbie ? »

Condamner des attentats terroristes n’est pas synonyme de se sentir responsable pour les gestes commis. Quand il y a des chrétiens qui commettent des actes terroristes, les chrétiens les condamne sans exception (autre que le groupe affilié, si applicable, bien sûr) – pourquoi devrions-nous interpréter la chose différemment avec d’autres religions? D’ailleurs, on ne fait pas que condamner les chrétiens, on s’empresse de les traquer et de les mettre en prison (et il n’y a pas si longtemps on les pendait). Est-ce que le monde musulman peut en dire autant? Dans son ensemble, je ne crois pas.

« Bien pensant » ; c’est l’insulte préférée des gens qui n’ont pas d’arguments et qui polémiquent avec des gens qui ne sont pas d’accord avec eux mais qui ont des arguments.

Votre parallèle entre Lortie et les attentats de St Jean Et Ottawa est ridicule. Lortie n’a jamais revendiquer ou fait savoir qu’il revendiquait cela au nom des québécois. Alors que ceux qui commettent des attentats le revendique au nom d’Allah et pour l’islam. La différence est majeure.

»Ces actes violents n’ont rien à voir avec l’islam et les concepts islamiques. » Quand la seule excuse des musulmans est cette courte phrase vide de sens, leurs arguments de distanciation sont bien faibles à comparer à la revendication au nom de l’islam qui est faite constamment partout ou les atrocités se produisent. Je veux bien croire qu’il y a des musulmans qui n’y voient pas l’islam, alors ils doivent lire un coran différent de celui des autres, faudrait nous le faire connaitre.

Il y aura toujours des bien pensants qui au nom de la tolérance voudront que nous acceptions l’intolérance religieuse.

«« Pourquoi demande-t-on aux musulmans de se dissocier des événements ? »»

Parce que des gens assassinent des innocents en disant le faire au nom de leur Dieu, évidemment. Vincent Destouches le sais aussi bien que nous.

Si quelqu’un tuait au nom d’une cause à laquelle j’adhère, je me sentirais particulièrement concerné et il serait à propos que je dise clairement ce que j’en pense .. si je n’étais pas d’accord. C’est parfaitement normal.

Jouer la pauvre victime et blâmer ceux qui ont besoin de savoir est complètement stupide.

Lorsque que des Chrétiens commettent des actes répréhensibles au nom de leur religion, ont ne demande pas au autres Chrétiens de condamner ces actes. Quand un catholique tue un médecin parce qu’il fait des avortements, je n’ai pas besoins qu’un évêque condamne cet acte. Quand un chrétien tabasse ou tue quelqu’un qui est homosexuel, je n’ai pas besoins qu’un évêque condamne cet acte. Oui, c’est temps-ci on entent plus souvent des histoires de violence provenant de Musulmans, mais c’est quand qu’on décide qu’il y a assez de violence commis par des individus d’un groupe pour que tout le groupe doit se dissocier des violences à chaque fois? N’oublions pas qu’il y a 1.5 milliards de Musulmans dans le monde! Ceux dont on entant parler le plus, ISIS et Taliban, ne forme même pas 1% des Musulmans.

Je ne suis pas d’accord. La « règle » s’applique à tout le monde.

Un exemple : quelqu’un avait essayé de tuer un président américain au nom de l’actrice Jodi Foster. La malheureuse a été obligée d’en parler publiquement. Pourtant, ce n’était pas de sa faute du tout, et c’était l’oeuvre d’un fou.

Les musulmans sont très minoritaires au Canada; donc il existe beaucoup de Canadiens qui n’ont aucun ami musulman. Pour ne pas que ces personnes prennent le silence des musulmans pour un consentement, il faut que leurs voix s’élèvent si un fou commet des actes de violence au nom de l’Islam. C’est une preuve d’empathie, un geste de solidarité; pas un aveu de culpabilité. Les Québécois posent de nombreux gestes de dénonciation après le massacre de polytechnique, ont dénoncé l’Apartheid et aussi les attentats d’Oklahoma ainsi que le génocide du Rwanda (tous commis par des Chrétiens). Personne n’a eu besoin de le leur demander.

Dans un milieu anglophone, j’ai dû me désolidariser de gestes discriminatoires ou racistes commis par d’autres francophones, même si ce n’était pas de ma faute. Ça ne m’a rien coûté, ça n’a pas duré longtemps et ça a rassuré tout le monde.

Le pape lui-même a récemment dénoncé les propos homophobes d’un évêque haut placé. Il n’était pas obligé de le faire, mais il s’en est senti le devoir, pour ne pas y être associé.

On craint ce qui n’est pas familier. C’est sécurisant qu’un Imam nous rappellent que la communauté est en désaccord avec ces actes terroristes. J’apprécie énormément cette empathie.

Effectivement, on ne demanderait pas à un québequois de souche ce genre de question. Ceci dit, c’est peu cher payer pour être compris et empêcher la tension inter culturelle. Je considère que c’est tout à votre avantage qu’on vous donne la parole au lieu de vous juger en silence !

« Effectivement, on ne demanderait pas à un québequois de souche ce genre de question. »

Très vrai, quand des Québécois commettent des actes terroristes au nom du Québec, on ne pose pas de questions, on ne demande pas de condamner, on applique la loi sur les mesures de guerre.

Lors de l’application de la Loi sur les mesures de guerre un ministre et un diplomate étranger étaient sequestrés par des terroristes avoués et responsables de 200 attentats à la bombe, six meurtres et plusieurs vols de banque à main armée survenus dans les années qui ont précédées octobre 70.

Le 15 octobre 1970, devant 3 000 sympathisants du FLQ réunis au Centre Paul-Sauvé, Michel Chartrand déclarait que ‘nous’ allons gagner parcequ’il y a plus de gars prêts à tirer sur les membres du parlement qu’il y a de policiers au Québec.

C’est le lendemain, soit le 16 octobre, que Bourassa demande à Trudeau de déclarer l’état d’urgence. Les autorités policières du Québecprocèdent dès lors à l’arrestation de 497 personnes. Certaines n’auraient pas dû l’être.

Dans des circonstances semblables, suite à des meurtres, attentats à la bombe, enlèvement et séquestration d’un ministre, si un Imam déclarait devant 3000 sympathisants de l’État islamiste réunis dans un arèna qu’il y a plus de leurs gars prêts à tirer sur les membres du parlement qu’il y a de policiers au Canada … ce n’est pas, selon moi, 497 personnes qu’on devrait arrêter mais au moins 3000, quite à détenir quelques innocents.

Clairement, dans une société civilisée il y a des limites à l’intimidation, au meurtre et à la violence. L’état est responsable de la sécurité des citoyens.

C’est désolant de voir que le FLQ conserve encore de nos jours des appuis au Québec, mais celà démontre sans contredit le pouvoir d’endoctrinement des terroristes, fussent-ils québécois, irlandais, ou islamistes.

.. On applique la Loi sur les mesures de guerre … et on enferme 450 innocents. dont le déli était d’avoir rêvé publiquement d’un pays.

Sans blague! Mais ils sont tous fous? Oui, ces gars étaient québécois, oui, ces actes expriment un mal de vivre qui n’a rien de musulman, mais pourquoi ont-ils choisi de se joindre à un groupe de radicalistes musulmans? Il y a bien d’autres groupes néonazis qui auraient fait l’affaire.
Je commençais à voir une petite lueur d’espoir au bout du tunnel en pensant que la majorité silencieuse islamique allait ENFIN se joindre à notre lutte contre la menace des radicalistes qui visent à imposer leurs principes sociaux aux nations du monde entier, mais… voilà, les Islamistes refusent de se joindre à cette lutte, alors instinctivement, je me demande si leur religion contient vraiment ces principes sociaux et s’ils sont d’accord avec leurs radicalistes…
Éteinte, la lueur d’espoir au bout du tunnel?

Lisez une bonne traduction du coran (il en existe….),sans parti-pris.
Puis faites votre propre analyse.

Si quelqu’un utilise frauduleusement votre nom pour commettre un acte criminel, il est normal que vous éleviez la voix pour vous dissocier de cet acte. Ainsi, il n’est pas déplacé de demander à tous les musulmans pacifiques de condamner cet acte criminel fait en leur nom ou au nom d’Allah auquel ils consacrent leur vie.

Vous avez lu l’article, vous savez donc que le « leaders se sont rapidement prononcés et ont condamné comme nous cette violence ». Parce que une personne a refusé de le faire, c’est « les Islamistes » qui se refuse de se joindre à cette lutte? Donc, pour vous, tant qu’il y aura 1 musulman qui refuse de publiquement condamner un acte de violence, c’est tous les musulmans qui sont d’accord avec la violence? Aussi, n’oublie pas que c’est majoritairement des musulmans qui ce battent contre ISIS.

Est-ce vrai que dans le livre saint de l’islam, il est mentionné sans équivoque que « les infidèles doivent être éliminés »? Si c’est vrai, que veut dire « éliminé »? Et comment les fidèles de cette religion qui vénèrent ces écrits peuvent-ils qualifier leur religion d’une religion d’amour et être eux-mêmes des « modérés »?

La religion chrétienne est basée sur l’Évangile, le Nouveau testament. Pas sur la Bible.
L’Évangile est amour et respect.
Pas une seule fois tu trouveras ces mots dans le Coran. Et tu y trouveras beaucoup de violence.

La religion a le dos large!

Quand cette religion « semble » influencer les gestes répréhensibles, on conclut que les comportements sont guidés par les croyances religieuses. Et on demande à tous les partisans de cette religion de s’excuser.

Mais si c’était un homosexuel qui en avait ras le bol et qui tirait dans la foule, on ne demanderait pas aux autres gais de s’excuser. Même chose si c’était une personne de race noire ou un asiatique qui se défoulait, on n’accuserait pas ses pairs.

La religion, les croyances spirituelles, tout cet aspect de l’humain qui lui est personnel, associé à ses écarts de comportements et de styles de vie, tout cet amalgame de problèmes et de fausses solutions invoquant des dieux et des règlements de comptes, rien ni personne ne pourra vraiment en comprendre la teneur.

Contentons-nous d’encadrer et d’appuyer nos proches dans les moments difficiles, de lever la tête de nos écrans et de regarder ceux qui vivent autour de nous. C’est la seule croyance qui tient vraiment la route…

Premier point: à moins que je ne me trompe, on n’a pas demandé aux musulmans de condamner les gestes, ils l’on fait spontanément. Donc, le titre de cet article me paraît tendancieux.

Second point: si vous voulez savoir pourquoi ils l’ont fait, la meilleure facon est probablement de leur poser la question.

Troisième point: on ne peut pas comparer l’assaut de Denis Lortie à ce qui s’est passé récemment au Parlement. Lors de l’assaut du caporal Lortie, il n’y avait pas eu d’appel à tuer des gens au nom du séparatisme. Dans le cas présent, il y a clairement eu des instructions précises de l’EI. Et en ce qui concerne St-Jean-sur-Richelieu, le tueur a lui-même clairement précisé sa motivation. Il est bien évident que ces deux hommes ne représentent en rien la communauté musulmane, on le savait avant que les musulmans nous le disent. Mais on ne peut pas nier le lien avec une interprétation de l’Islam, et c’est de cette interprétation que la communauté musulmane se dissocie.

Bref, je ne comprends pas qu’on s’offusque que les musulmans s’opposent spontanément à ces gestes odieux. Ils ne sont pas les seuls, les politiciens et les medias le font également. Je pense au contraire que les musulmans nous parlent d’eux et de ce qu’ils pensent, afin de faire contrepoids aux horreurs de l’EI qui sont relayées`à répétition par les medias. Les publicitaires ont bien compris qu’à force de répéter un message, les gens qui l’entendent finissent par l’intégrer, qu’il soit rationnel ou non. Il est donc très sain selon moi que les musulmans nous envoient un message contraire sur eux et leur religion.

Finalement, de facon générale, je pense que plus on se parle, mieux on se comprend. Des échanges comme ceux qui ont lieu entre la communauté musulmane et les autres communautés du Québec (ce qui inclut les Québécois de souche, mais pas seulement eux) ne peuvent que contribuer à un rapprochement entre les communautés dont nous avons besoin je crois.

A ce stade,selon Amande Taub elle suppose que Zehaf-Bibeau a été motivé par le séparatisme québécois pour la simple raison qu’il venait du Québec ,complètement ridicule.

«Pourquoi des musulmans ressentent-ils la nécessité de condamner, plus fortement que les autres, cet acte odieux? Pourquoi nous attendons-nous à ce que les musulmans le fassent?»

Pour la même raison que les communistes italiens (12 millions d’électeurs dans les années 70, opposition officielle au Parlement italien) ressentaient la nécessité de se dissocier des Brigades rouges.

Les Brigades rouges, groupuscule d’assassins d’extrême-gauche, signaient leurs communiqués « Pour le communisme ». Dans le contexte d’alors – ce qu’on appelait le « compromis historique », à savoir une entente entre la Démocratee-Chrétienne (DC) et Parti communiste italien (PCI) pour former un gouvernement d’unité nationale – rien ne pouvait saper davantage la stratégie et la crédibilité du PCI d’Enrico Berlinguer.

Or les Brigades rouges, comme les nazis à l’autre extrémité du spectre, croyaient maladivement à la toute-puissance de l’organisation et de la stratégie. Leur calcul était justement qu’afin de réprimer les actions terroristes d’extrême-gauche qui se multipliaient, l’État italien et la police et les carabiniers allaient soupçonner au premier chef et tomber à bras raccourcis sur les électeurs ou membres ordinaires du Parti communiste, dont plusieurs se sentiraient alors poussés dans les bras des Brigades rouges par la répression. C’est ce que les brigadistes appelaient : « forcer l’État à montrer son vrai visage », autrement dit le forcer à devenir répressif et autoritaire.

Autrement dit, c’était une opération de recrutement.

Les communistes italiens ayant « trahi la Révolution » en proposant un compromis gouvernemental à la Démocratie chrétienne allaient ainsi, pensaient les BR, être forcés (par la féroce répression appréhendée de l’État montrant son prétendu « vrai visage ») de revenir dans la Juste Ligne de la Révolution prolétarienne – autrement dit, de se joindre aux Brigades rouges.

Alors, tout comme les Brigades rouges signaient toujours leurs communiqués « Pour le communisme! », de même les terroristes du groupe « État islamiste » se réclament à cors et à cris de l’Islam le plus pur, le plus cristallin, le plus tout. Un croyant ordinaire ne peut que se dire que ces gens-là n’ont pas le monopole de l’Islam, et ne doivent surtout pas l’avoir.

À quand la fin du financement indirecte/ directe que toute les communautés religieuses reçoivent via le congé de taxe municipale, et de toute les autres avantages fiscaux? En tant que laïque je n’ai pas eu mon mot à dire. Et pourtant je finance à même mes impôts les imams et leurs mosquées ainsi que les baptistes, les témoins de Jéhovah, les judaïsmes, les catholiques, les protestants… C’est un peu hallucinant. On parle ici de plus d’un milliard de dollars. Mais en réalité moins de 20% de ce dégreffement d’impôts revient en service au plus démunie via les dites communautés et principalement pour leurs membres. On devrait faire comme en Allemagne; un impôt volontaire à une hauteur de 10% leur est prélevé pour soutenir leurs communautés religieuses…
La mode est à l’austérité, que l’on soit cohérent et qu’on en finissent avec ces cadeaux fiscaux et aussi par la bande pour les subventions aux écoles privées religieuses. Moins il va y avoir de brainwashing mieux notre pays se portera dans le futur. Je suis bien conscient que cela ne règlera pas le fond du problème, mais au moins je ne les financerai plus.

“ Nothing to kill or die for
And no religion too.. ”
Extrait de Imagine John Lennon

Les « cadeaux fiscaux » sont du au fait que ce sont des organismes sans but lucrative. A ma connaissance, les organisme a but non lucratifs sont exempts d’impots. L’etat laique ne devrait pas prendre de parti pris et faire de subventions a une religion. Par contre elle ne devrait pas non plus prendre de partis pris et faire des exceptions pour leur retirer des avantages que leur status d’organisme non lucratif leur octroit.

L’Église catholique devrait-elle s’excuser pour le massacre de musulmans par des chrétiens en Afrique de l’Ouest? Certains protestants s’attaquent aux médecins qui font des avortements aux États-Unis, va-t-on demander aux églises américaines protestantes de s’excuser? Il faudrait plutôt s’inquiéter des têtes fêlées qui sont facilement la proie de tous les religieux fanatiques de ce monde: ces têtes fêlées, il me semble se retrouvent autant chez les francophones de souche que chez les maghrébins, ou les américains!

«Certains protestants s’attaquent aux médecins qui font des avortements aux États-Unis, va-t-on demander aux églises américaines protestantes de s’excuser?»

Oh que oui, justement. Les pousse-au-crime, les prédicateurs read-my-lips, les St-Jean-Bouche-d’Or, les boutefeux planqués dans le plus pur style du dicton populaire italien « Armons-nous et allez vous battre ! » (Armiamoci e partite !)

Exactement comme, à l’époque des terrorismes d’extrême-gauche, certains intellectuels d’université et leurs théories paranoïaques sur le « système » qui ont planté les graines du délire conspirationnel des Brigades rouges.

Certes , la grande majorité des Musulmans sont pacifiques et disent que l’Islam est une religion de Paix et d’Amour …mais je lis dans le courrier des lecteurs de « La Presse» de ce matin, un texte signé par Monsieur Chabane Slimane : « Moi qui suis venu d’un pays musulman, je précise que ceux qui prétendent que cette religion en est une de paix et de tolérance font abstraction de tous les appels aux meurtres des mécréants , à la haine et à la violence qui figurent dans les textes. Il y a donc un fondement idéologique qui justifierait leurs actes . »
Dans l’Islam du XXIème siècle , il faudrait , je pense , revoir ces textes anciens et supprimer les passages violents qui motivent les esprits faibles et les empêchent de garder un jugement sain qui sait faire la part des choses …En comparaison, la religion catholique , évolue sans cesse et essaie de s’adapter aux réalités de notre époque …

Je suis d’accord avec Michael Garant pour le parallèle avecLortie,c’esy plus semblable à Gamil Gharbi .Martineau Je Je suis d’accord avec Michael Garant ,le parallèle avec Lortie sonne tout faux ,c’est plutôt Gamil Gharbi .Martineau disait les musulmans ne sont pas tous terroristes ,mais tous les terroristes sont musulmans .Les exemples ne manques pas et le dictionnaire est aussi claire que le coran au sujet du Djihad pour tous les musulmans .Çà on ne peur pas l’ignorer ,c’est écrit dans leurs livres .Faut quand même lire entre les ligne sur tout ce qui se passe dans le monde car ce sont tous des choses que nous n’avions jamais connues mais ressemble à une pieuvre qui étend ses tentacules .l

Je suis d,accord avec Michael Garant ,le parallèle ne marche pas je dirais plutôt que la ressemblance est avec Gamil Gharbi.Dans ;le dictionnaire et le coran le mot Djihad s,applique à tous les musulmans si je comprends bien ou faut-Il lire quelque chose d’autre .Et quoi penser de ce qui se passe ailleurs ?One ne peut se mentir continuellement et avoir les vraies réponses une fois pour toutes.

Cette demande devrait être écrite sur leur demande d’immigration et contre-signée par les demandeurs avec des sanctions applicables à tout manquement d’intégration à nos us et coutumes et si ils ne sont pas intéressés ils peuvent immigrer ailleurs et nous laisser en paix.

Il faut au demander aux hommes québécois de condamner les meurtres de polytechnique.
il faut demander aux souverainistes québécois de condamner les attentats des souverainistes basques, corses, etc.
Il faut demander aux chrétiens du Canada de condamner le génocide des amérindiens dans les écoles résidentielles du Canada.
Il faut demander aux conservateurs du Canada de condamner l’armée israëlienne pour avoir tué tant d’enfants innocents sur la bande de Gaza…

On a pas fini si on met tout le monde dans le même sac !

Les meurtres de Poly n’ont pas été perpétrés au nom des hommes. Les mouvements séparatistes étrangers ne commettent pas ces crimes au nom du Québec. Des pardons ont été demandés par les chrétiens du Canada aux amérindiens, des compensations ont été versées ou sont envisageables. Et oui, il faut demander aux conservateurs du Canada de condamner l’armée israélienne pour avoir tué tant d’enfants innocents sur la bande de Gaza, même si des enfants n’ont pas été tués au nom des Canadiens. Mais les deux meurtres de cette semaine au Canada ont été perpétrés au nom de l’Islam. Elle est là la nuance que vous ne voyez pas.

Une religion qui prône l’intolérance et la discrimination et qui s’est bâtie sur la violence, comment voir le bien dans ça? Je suis d’accord que la majorité des musulmans sont bons et pacifiques mais pas à cause de leur religion mais à cause de leur humanité. On parle de loup solitaire mais il y en a en France en Angleterre en Belgique au Danemark moi j’appelle ça une meute éparpillée.

Je crois que vous avez raison de dire que ce n’est pas leur religion qui fait leur bonte ou non. Cependant, je crois que l’on a tort de considerer cette religion comme distinctement plus violante ou discriminatoire que les autres.

Je ne peux pretendre avoir lu les textes ni d’une religion ni de l’autre, cependant l’histoire chretienne a elle aussi connu ses croisades. Pouvez vous considerer les 10 plaies d’egyptes comme un exemple d’amour et de compassion? Sans oublie ce passage qu’une personne a publie precedemment dictant comment traiter une personne tentant de vous convertir a une autre religion. Le peche original n’a t’il pas ete commis par la femme. Combien de branches de la religions chretienne acceptant les femmes comme ministre de leur culte?

Qu’importe ce que vous croyez, lorsque vous laissez votre discernement de cote et vouez une foie aveugle envers quiquonque plaide avoir une autorite religieuse ou morale vous vous exposez a des abus. Les cas de terrorismes islamique en sont mais les derives sectaires telles que la secte de « Moise » Roch Theriault ou encore recemment les « Lev Tahor » en sont aussi.

Je crois que les musulmants qui plaident que leur religion est une religion d’amour le croient vraiment tout comme les chretien qui plaident que leur religion en est une d’amour. Je crois aussi que les musulmants qui se dissocient du terrorisme le font avec honetete tout comme ceux qui se dissocient des actes farfelus commis par des gens se disant de leur meme religion.

Toutes les religions, toutes les identités, tous les systèmes d’idées peuvent être détournés ou interprétés d’une façon ou une autre. La Bible dit : « Aime ton prochain comme toi-même » ainsi que » Œil pour œil « . Amour et vengeance ensemble.
On peut critiquer une religion, une identité ou un système d’idées en fonction de ses dogmes, de ses principes ou de ses caractéristiques, reconnaissant ainsi que des contradictions existent dans chacune et chacun. Or, cela est un débat d’idées et n’impose pas d’obligations aux membres de ses groupes.
On peut et doit se dissocier des certains actes en tant que citoyen ou être humain, mais pas en tant que membre d’un groupe ethnique, politique ou sociale. Les musulmans donc n’ont pas à se dissocier des actes d’un présumé membre de leurs communautés (laquelle d’ailleurs : chiite, sunnite, alévi ?), pas plus qu’un Italien de Montréal doit se dissocier des actes des mafieux locaux d’origine italienne, ou les membres d’un syndicat ou d’une entreprise doivent se dissocier des gestes posés par certains boss ou dirigeants scélérats.

On avait demandé à René Lévesque, en 1970 de se dissocier des actes terroristes des membres du FLQ et il l’a fait au nom de tous les Québécois qui n’appuyaient pas, eux aussi, cette violence….

Le titre de votre article est on ne peut plus étrange. “Pourquoi demande-t-on aux musulmans de se dissocier des événements ?” Si on tue au nom de leur Dieu, et qu’ils ne sont pas d’accord, il m’apparaît normal que les leaders religieux de cette communauté religieuse (j’hésite entre le singulier et le pluriel) aient une sorte de responsabilité (pas totale mais pas absente non plus) sur les faits et gestes qui se posent en leur nom. Je parle des leaders, et non du commun des mortels musulman, car ces premiers ont un rôle à jouer dans la genèse, et donc le démantèlement, de ces réseaux criminels qui prennent souvent (mais pas exclusivement) source dans les mosquées dont ils ont la responsabilité.

Je ne sais pas pour le cas d’Ottawa mais je crois comprendre que le cas de St-Jean sur Richelieu a ete convaincu en ligne sur l’internet et non pas dans la mosque. On appelle ca de la culpabilite par association. Un musulmant a fait un acte grave, vous etes musulmant alors vous etes responsable. Ce n’est pas surprenant que plusieurs de leur member se soit dissocie. Par contre je crois que le fait qu’on le leur demande est incidieux ou tout au moins insinuatif.

Le simple fait de dire qu’un acte est horrible est une facon de s’en dissocier. Quand on en demande plus au musulmants cest qu’on les associe a ces actes. Plusieurs personnes s’identifient a leur religion. De leur demander de se dissocier a chaque fois qu’un geste arrive c’est d’insinuer que leur religion est responsible. Pas surprenant que certaines personne s’en offusquent.

Je felicite les musulmans qui expriment hautement leur desacord. je ne felicite cepenant pas les personnes qui l’exigent ou insinue qu’ils devraient tous le faire.

le FLQ. lui, a assassiné de nombreux innocents au nom de l’indépendance…

Y a-t-il eu des indépendantistes qui se sont excusés pour cet intolérable massacre?

Question idiote, qui ne tient pas compte de bien des imams qui prône la violence faite aux incroyants… Ces gens endoctrinés pensent avoir une place au ciel automatique si il tue des chrétiens… Cela date de la guerre des religions ou les bons Chrétiens tuaient les mauvais musulmans… et de quand ces mêmes musulmans ont perdu l’Espagne du Sud…

Dans notre culture catholique romaine, il n’y a qu’une seule façon d’interpréter les textes sacrés. Ce n’est pas le cas de l’Islam. D’un côté, l’Islam serait une religion de paix et, de l’autre, une religion qui prône la violence. Alors, la question se pose: qui croire? Comment savoir si le croyant prône la paix ou la violence? C’est peut-être la raison pour laquelle nous serions sécurisés par la dénonciation des actes de violence commis au nom de l’Islam.

Le Coran semble être un mur à deux faces. Un côté éclairé où les gens semblent heureux, diversifiés, normalementt en paix avec tout le monde, quoi. Mais y a l’autre, le côté obscur, d’où sortent des menaces, des cris de terreur, une violence sans nom.

Auparavant, on n’entendait peu parler de ce côté terrifiant. Le côté lumière prédomminait. Mais la donne a changé, spécialement avec l’entrée en scène brutale de l’EI. Bien sûr on voyait bien ici les demandes d’accommodements dits raisonnables s’accumuler. Pas tous venant des musulmans, mais beaucoup. Beaucoup plus que leur proportion dans la société. Et les crimes de l’EI nous semblaient bien loin. Quoique…

Er puis il y a eu ces 2 scènes d’attentats chez nous, avec des jeunes de chez nous. Soudain, le côté wird du Coran nous est tombé dessus comme une douche froide.

Voilà pourquoi le Coran côté lumière doit être expliqué. Car ce n’est pas lui qui fait la Une de tous les médias depuis des mois… des années.

Les Musulmans et tous les Québécois en général doivent absolument connaître les raisons pour lesquelles nous ne voulons plus ces religions barbares, qui méprisent les libertés individuelles et condamnent tous ceux qui ne pensent pas comme elles aux feux de l’enfer ou à des morts atroces. Nos enfances, ce fut la mienne, clament un NON retentissant à cette folie d’un Dieu que personne n’a encore pu photographier.