Mondial 2018 : 10 équipes à surveiller
SportsMondial 2018

Mondial 2018 : 10 équipes à surveiller

Certaines rêvent de gloire, d’autres ne sont là que pour faire rayonner leur pays… Voici 10 équipes à suivre lors de la Coupe du monde de soccer, qui a lieu en Russie du 14 juin au 15 juillet.

Allemagne

L’Allemagne a rendez-vous avec l’histoire. En cas de victoire finale, la Mannschaft rejoindrait la sélection brésilienne en tête du palmarès de la Coupe du monde avec cinq titres. Une passation de pouvoir symbolique entamée il y a quatre ans : l’Allemagne avait écrasé le Brésil chez lui par la marque de 7-1.

 

Égypte

L’Égypte s’est trouvé un nouveau roi et il s’appelle Mohamed Salah. Étoile montante de la planète foot, le buteur a conquis les partisans du club de Liverpool, qui scandent : « Mohamed Salah, un cadeau d’Allah ! » Il a même obtenu des centaines de milliers de voix à la dernière présidentielle égyptienne… malgré le fait qu’il n’était pas candidat !

 

Islande

Il y a moins d’habitants en Islande qu’à Laval. Pourtant, avec un entraîneur dentiste de profession à sa tête, l’équipe de la petite île de 330 000 âmes s’apprête à disputer sa première Coupe du monde après avoir atteint les quarts de finale lors du dernier Euro, compétition rassemblant les meilleures formations du Vieux Continent.

 

Croatie

Son meilleur joueur, Luka Modrić, risque la prison pour avoir fait un faux témoignage au procès pour corruption d’un ancien dirigeant du football croate. La fédération nationale de soccer est elle-même directement impliquée. Sur le terrain, l’équipe est néanmoins séduisante, fidèle à l’héritage des formidables générations — jadis yougoslaves — qui l’ont précédée.

 

Argentine

L’année de Messi ? Auteur d’un triplé lors d’un dernier match de qualification décisif en Équateur, l’Argentin peut rêver de soulever le plus beau trophée de sa formidable carrière et de rejoindre au firmament l’idole de son peuple, Diego Maradona. Il s’agit certainement de l’ultime chance pour ce joueur-vedette de 30 ans.

 

Russie

Une chose est certaine : la Russie ne gagnera pas la Coupe du monde, car sa formation actuelle manque cruellement de talent. Mais l’essentiel est ailleurs. Après les Jeux olympiques de Sotchi, il y a quatre ans, entachés par la révélation d’un système de dopage institutionnalisé, Vladimir Poutine s’offre une nouvelle occasion de montrer au monde que son pays est capable d’organiser un événement international majeur.

 

Belgique

L’équipe belge compte parmi les formations susceptibles de faire bonne figure dans la compétition. Et alors que les Diables rouges semblent réussir l’amalgame entre Wallons, Flamands et joueurs issus de l’immigration, nul doute qu’une victoire finale permettrait de renforcer l’unité du pays. De là à influencer les prochaines élections fédérales de 2019 ?

 

Uruguay

Petit pays coincé entre l’Argentine et le Brésil, l’Uruguay est pourtant l’un de ceux qui se sont le plus illustrés dans l’histoire du soccer. Deux fois champion du monde (en 1930 et en 1950), il va tenter de briller une nouvelle fois grâce à ses stars Luis Suárez et Edinson Cavani. Un miracle permanent pour un pays de 3,5 millions d’habitants !

 

Arabie saoudite

Classée au 67e rang de la FIFA*, l’Arabie saoudite est l’équipe la plus faible présente en Russie. Aucun joueur de renom, aucunes attentes envers la sélection. Seulement le plaisir de participer au nez et à la barbe du voisin ennemi, le Qatar… qui organisera la Coupe du monde en 2022.

 

Iran

Vingt ans après avoir remporté le seul match de son histoire en Coupe du monde (contre les États-Unis), l’équipe d’Iran affrontera un autre de ses ennemis intimes : le Maroc. Plus qu’un match de foot, c’est une véritable course à la suprématie entre chiites et sunnites qui sera symbolisée sur le terrain.

 

Et le Canada ?

Arrêtez de chercher, il ne fait pas partie du tableau. Il faut remonter à 1986 pour trouver la seule trace d’une présence canadienne en Coupe du monde. Avec un bilan peu flatteur de trois matchs, trois défaites, cinq buts contre, zéro but pour.

*classement FIFA du 07 juin 2018