5 activités hivernales à sensations fortes
SportsUn monde d'émotions fortes

5 activités hivernales à sensations fortes

En quête de sensations fortes durant l’hiver ? Voici cinq activités à vivre au Canada qui feront exploser votre taux d’adrénaline.

DE NOTRE PARTENAIRE

 

Photo : lemassif.com

Retourner en enfance en luge alpine

Un traîneau en bois, une piste de 7,5 km, 22 virages et des panoramas à couper le souffle, voilà à quoi vous convie Le Massif de Charlevoix avec son activité guidée de luge alpine. La descente se fait sur une piste exclusive aux lugeurs sur le mont à Liguori, le plus haut sommet du littoral du Saint-Laurent (790 m), autrefois envisagé pour la descente olympique de ski alpin. Deux manières d’aborder la glissade : de façon pépère, en contemplant les glaces à la dérive sur le Saint-Laurent, ou à la façon Jacques Villeneuve (oncle ou fils, selon l’étendue de votre côté casse-cou), en démarrant une course et en dépassant les copains. Attention aux sorties de piste !

lemassif.com

 

Photo : Tyroparc

S’agripper à une paroi rocheuse en via ferrata

On part à la conquête du mont Catherine, qui domine Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides, en prenant la voie la plus difficile : celle de sa paroi rocheuse, haute de 60 m, soit l’équivalent d’un immeuble de 20 étages, en suivant le parcours ferré de la via ferrata du Tyroparc. Réchauffés par le soleil hivernal, les grimpeurs sont attachés en permanence à une ligne de vie, qui permet d’avancer en toute sécurité entre ciel et neige. Toutefois, certains passages sont à glacer le sang, comme le franchissement de minces poutres suspendues dans le vide ou encore les traversées de ponts dont le « tablier » se résume à un fil métallique. Pas mal plus terrifiant que le pont Champlain ! Une fois au sommet, ce n’est pas fini. On revient sur le plancher des vaches à une vitesse de 70 km/h sur deux méga-tyroliennes d’une longueur combinée de 1,5 km. Attachez vos tuques !

tyroparc.com

 

Photo : whistlersportlegacies.com

Foncer tête première en skeleton

Que diriez-vous de dévaler, tête première, couché sur un skeleton, une piste olympique de bobsleigh reconnue comme la plus rapide au monde ? C’est l’expérience inusitée qu’offre le Centre de glisse de Whistler, où se tenaient les compétitions de bobsleigh, de luge et de skeleton aux Jeux olympiques de Vancouver, en 2010. La descente ne dure que 30 secondes, mais les skeletoneurs atteignent la vitesse abracadabrante de 100 km/h. Assez pour avoir la trouille de leur vie !

whistlerslidingcentre.com

 

Photo : hellobc.com

Tracer votre chemin dans la poudreuse

Les papillons dans l’estomac, un petit groupe de skieurs attend fébrilement que l’hélicoptère les dépose sur une crête en haute altitude. Ils en descendent, puis la libellule mécanique s’envole. Le calme revient. Les skieurs, seuls, sont perchés en haute altitude, entourés de pics enneigés à perte de vue. C’est l’heure de réaliser leur fantasme suprême : se jeter en bas de la montagne pour fendre la poudreuse vierge à bride abattue. Le bonheur total ! Pour connaître ce plaisir intense si précieux chez les skieurs, on met le cap sur la Colombie-Britannique, la Mecque mondiale de l’héliski, là où les prairies alpines, les glaciers et les champs de ouate s’étirent presque à l’infini. Bien que ce ski sans remontée mécanique se pratique partout, l’épicentre du ski-hélicoptère se trouve au cœur de la province, dans les chaînes de montagnes Cariboo, Monashee, Purcell et Selkirk.

hellobc.com

 

Photo : tourismtofino.com

Surf à la mode canadienne

Est-ce qu’on gèle partout au Canada en hiver ? Non. Même qu’à Tofino, dans l’île de Vancouver, on passe la saison froide à se baigner ! De janvier à mars, c’est la haute saison pour le surf, car les incessantes tempêtes — ici, on désigne l’hiver comme la « Storm Watching Season » — soulèvent les plus grosses vagues de l’année, au grand bonheur des surfeurs. Mais avec une température de l’eau oscillant entre 7 °C et 10 °C, le surf devient un sport extrême ! Ouste, le short et le bikini, les surfeurs portent une épaisse combinaison isothermique, des gants et un capuchon, ce qui leur donne l’apparence de phoques. L’avantage : pas besoin de crème solaire. Pour la beauté de ce sport glamour, ces dompteurs de vagues sont prêts à tous les sacrifices.

tourismtofino.com