Quatre nouvelles disciplines aux Jeux de Pyeongchang

Des nouveautés en surf des neiges, patinage de vitesse, curling mixte et ski alpin mixte.

Toujours plus haut

Le slalom parallèle en surf des neiges cède la place au grand saut (aussi connu sous l’appellation big air), discipline où les planchistes effectuent une figure à partir d’un tremplin de plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Très populaire auprès des jeunes, le grand saut est présenté aux X Games depuis 20 ans.

Patinage de groupe

Le patinage de vitesse longue piste compte désormais une épreuve de plus : le départ de masse, seule épreuve où les patineurs ne courent pas contre la montre. Réunis sur la glace, tous les athlètes inscrits — jusqu’à plus d’une vingtaine — partent en même temps et effectuent 16 tours sur l’ovale de 400 m. La Canadienne Ivanie Blondin est la championne du monde en titre.

Place à la mixité

Pour une rare fois dans l’histoire olympique, les hommes et les femmes compétitionneront ensemble en curling mixte (équipe composée d’un homme et d’une femme) et en ski alpin mixte (trois hommes et trois femmes). Cette nouvelle épreuve de slalom consiste en une série de six descentes en duel hommes contre hommes et femmes contre femmes. Chaque duel remporté donne des points. Aux plus récents Mondiaux de ski alpin, le Canada a remporté l’argent à l’épreuve mixte.

Dans la même catégorie
1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

La gammick olympique s’essoufle. Les propriétaires du CIO se démènent pour sauvegarder leur clientèle. C’est une affaire d’argent. C’est une belle affaire les olympiques. Les contribuables payent toutes les dépenses d’installation et de fonctionnement des jeux et les propriétaires du CIO empochent tous les profits.
C’est le meilleur des Partenariat Public Privé, pour le privé évidemment par pour les contribuables. Imaginez les jeux de Vancouver ont coûté 8 milliards et les retombés pour la province ont été de 500 millions. Et tous les Canadiens ont payés pour ça. On se rappelle les nombreuses années qu’il a fallu au contribuables pour payer le stade olympique de Montréal. Maintenant que de moins en moins de villes sont prêtent à accueillir les jeux. Le CIO propose que plusieurs villes s’unissent.
Moi je boycotte les jeux et j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autre pour faire de même afin que Radio-Canada cesse de dépenser des dizaines de millions des contribuables pour la diffusion de ces jeux.