Hockey : de nouvelles statistiques grâce aux mégadonnées

Quand les Canadiens de Montréal sauteront sur la glace pour leur premier affrontement des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, les amateurs auront de nouvelles statistiques avancées à se mettre sous la dent. 

Matt Slocum / AP Photo / Montage L'actualité

Carey Price est connu pour son maniement du bâton, mais quel est son taux d’efficacité quand vient le temps de l’utiliser pour arrêter une rondelle provenant de l’enclave ? Shea Weber marque-t-il souvent lorsqu’il décoche son fameux boulet de la ligne bleue en avantage numérique ? De quelle zone les Canadiens arrivent-ils le mieux à convertir leurs tirs en buts, à cinq joueurs contre cinq, lorsque Brendan Gallagher ne participe pas au match ? 

Voilà le genre de statistiques inédites que les présentateurs de hockey pourront offrir aux amateurs pendant les séries éliminatoires 2021. 

« Nous avons réanalysé 10 ans de données accumulées pour créer ces statistiques », note David Lehanski, vice-président principal pour le développement des affaires et de l’innovation à la Ligue nationale de hockey (LNH), lors d’une table ronde sur les données dans le sport organisée par Amazon Web Services (AWS), le fournisseur de services infonuagiques de la ligue.

Ces données proviennent notamment du Hockey Information and Tracking System (HITS), l’outil de statistique officiel de la LNH depuis 2007, ainsi que d’un système de suivi mis en place en 2019, le Player and Puck Tracking (PTT). Ce dernier utilise des émetteurs placés sur les joueurs et dans la rondelle, que des antennes déployées autour de la patinoire détectent 2 000 fois par seconde. Le PTT permet, par exemple, l’affichage automatique du nom des joueurs au-dessus de leur tête lors des mises en jeu. 

Les millions de points de données accumulés tous les soirs n’étaient pas exploités à leur plein potentiel jusqu’ici. Grâce à l’apprentissage automatique et à des logiciels conçus pour traiter de grandes quantités d’informations, il sera désormais possible d’analyser ces mégadonnées en temps réel à l’aide d’ordinateurs puissants. 

Un outil pour les diffuseurs 

« Le hockey est un sport particulièrement difficile à analyser. L’action est rapide, les joueurs se déplacent d’une façon imprévisible et l’équipe sur la glace change constamment », rappelle David Lehanski. L’ajout de statistiques devrait offrir de nouvelles munitions aux analystes et commentateurs pour expliquer ce qui se passe sur la patinoire et mettre chaque tir en contexte.

Les nouvelles statistiques avancées seront affichées à l’écran pendant les parties dès le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. (Crédit : Ligue nationale de hockey)

Quand un joueur ratera ce qui semblera être un énième tir du cercle des mises en jeu à la gauche du gardien, il sera par exemple possible de savoir s’il lui arrive souvent de s’élancer sans succès de cet endroit, et si cela se produit davantage quand la fatigue s’installe, en troisième période. Les présentateurs télé pourront même afficher à l’écran des graphiques pour illustrer et chiffrer leur mise en récit lorsqu’ils racontent la partie. Les statistiques sont, après tout, un élément important dans l’appréciation des sports pour de nombreux amateurs.  

Ce n’est qu’un début

Les nouvelles statistiques seront réservées aux diffuseurs pour les séries éliminatoires 2020-2021, qui s’amorcent samedi aux États-Unis, mais elles seront accessibles à tous en ligne dès la saison prochaine. « Nous allons publier divers outils et fonctionnalités pour permettre aux amateurs de créer leurs propres analyses », précise David Lehanski. 

Les différentes informations sur les tirs et les arrêts ne représentent d’ailleurs que le début pour la LNH, qui compte produire d’autres statistiques au cours des prochains mois, grâce à un partenariat avec AWS annoncé en février dernier.

Si les premières statistiques ont été obtenues en analysant les jeux de données existants (c’est ce qui explique pourquoi elles sont déjà disponibles), les prochaines seront créées à partir de nouvelles informations, recueillies notamment grâce à la reconnaissance d’images. « Ce sera offert dans un avenir rapproché », promet David Lehanski. 

Des technologies seront également déployées pour enregistrer automatiquement ce qui est encore compilé à la main par les officiels à l’extérieur de la patinoire, comme l’emplacement des tirs. L’automatisation pourrait aussi permettre de noter encore plus d’informations, et d’en extraire de nouvelles statistiques.

Pour David Lehanski, ces nouvelles informations auront un jour le potentiel de transformer le hockey. « Certaines statistiques créées au cours des dernières années, par rapport à la possession de la rondelle, par exemple, ont changé comment le jeu et les joueurs sont évalués, analysés et appréciés », note-t-il.

Les nouvelles statistiques extraites avec les mégadonnées et l’apprentissage machine pourront aussi faire évoluer la perception du hockey, et peut-être même avec le temps comment le sport est joué sur la glace.