Les sentiers de motoneige menacés?

La fin prochaine d’un moratoire permettant aux motoneigistes d’éviter des poursuites pourrait sonner le glas de nombreux sentiers.

Parc national des Monts-Valin (Photo: Steve Deschênes)
Parc national des Monts-Valin (Photo: Steve Deschênes)

À compter du 1er décembre 2017, des poursuites pourraient faire disparaître de nombreux sentiers de motoneige, car la loi 121, qui accorde une «immunité contre les poursuites basées sur les inconvénients de voisinage ou sur tout autre préjudice lié aux bruits, aux odeurs ou à d’autres contaminants», viendra à échéance. En juin dernier, le ministre des Transports a déposé un rapport à l’Assemblée nationale dans lequel il propose de reconduire le moratoire jusqu’au 1er janvier 2020; la question devra être étudiée en commission parlementaire.

C’est ce moratoire qui avait permis l’expansion d’un réseau de sentiers de 33 496 km, un des plus grands en Amérique du Nord. Sa levée possible inquiète la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ). «Le réseau existe parce qu’il est protégé par le moratoire. Ça peut tourner assez mal s’il prend fin», estime Michel Garneau, directeur du développement des affaires de la FCMQ.


À lire aussi:

Motoneigistes en liberté!


Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie