Mi-marathon, mi-natation… le swimrun!

Le swimrun, vous connaissez ?

Des participants au swimrun ÖTILLÖ 2015, s'extraient de l'eau pour reprendre leur course. (Photo: Nadja Odenhage)
Des participants au swimrun ÖTILLÖ 2015, s’extraient de l’eau pour reprendre leur course. (Photo: Nadja Odenhage)

Les accros des sports d’endurance, toujours à la recherche de nouvelles occasions de se dépasser, peuvent désormais se tourner vers le swimrun (ou nage-course), une épreuve sportive qui consiste à enchaîner en alternance natation en eau libre et course sur sentiers.

Participants au swimrun ÖTILLÖ 2015. Chics, le bonnet et les palettes pour courir. (Photo: Jakob Edholm)
Chics, le bonnet et les palettes pour courir. (Photo: Jakob Edholm)

Cet été, ils pourront prendre part à l’une de ces épreuves, qui sera présentée à Lac-Delage, en banlieue de Québec.

Contrairement au triathlon, il n’y a pas de zones de transition en swimrun, ce qui force les participants à garder chaussures et bonnet de bain tout au long de l’épreuve. Et l’usage d’équipement d’assistance à la natation, comme des flotteurs ou des palettes, est permis. «C’est une discipline où l’aventure prime», dit Éric Noël, responsable des compétitions à Triathlon Québec.


À lire aussi:

Le canoë-polo débarque au Québec


Le swimrun est né en Suède en 2006, où a lieu chaque année la course ÖTILLÖ (« île en île »), qui s’étire sur 75 km. Au Québec, un circuit de compétitions pourrait voir le jour d’ici quelques années. «Avec nos lacs et forêts innombrables, le potentiel est là», ajoute Éric Noël.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie