P.K. Subban n’est pas le problème

Ou pourquoi il faut se méfier des statistiques bidon comme le nombre de revirements.

Photo: Ryan Remiorz/La Presse Canadienne
Photo: Ryan Remiorz/La Presse Canadienne

À partir du moment où Marc Bergevin a garanti son poste, Michel Therrien n’avait plus à s’inquiéter. Son devoir était de garder le cap, d’espérer des renforts et de connaître une bonne fin de saison. L’ennui, c’est qu’on voit ces jours-ci le coach déraper. C’était d’autant plus évident après la défaite de mercredi, au Colorado, lorsque Therrien a affirmé qu’un jeu de P.K. Subban «nous a coûté le match». En ciblant son défenseur étoile comme il l’a fait, Therrien s’embourbe dans une guerre qu’il ne peut pas gagner.

Chercher des problèmes là où il n’y en a pas

Le jeu qui fait jaser, la goutte qui a fait déborder le vase, donc, c’est cette rondelle échappée par P.K. Subban et récupérée par Mikhaïl Grigorenko avec deux minutes à jouer en fin de match. Tout ça a abouti en 3-contre-3 en zone défensive.

Pas besoin de regarder l’extrait 100 fois pour comprendre que, si c’est Subban qui échappe la rondelle à la ligne bleue offensive, c’est bien Max Pacioretty qui laisse Grigorenko filer et tourne le dos à Jarome Iginla. Jacob De La Rose se trouve alors coincé entre deux joueurs et manque la rondelle.

Je veux bien croire que Michel Therrien est déçu de la tournure des événements, mais il faut être pragmatique: Subban n’est pas payé 9 millions par année pour domper la puck (pardon: placer la rondelle) à tour de bras. Il va parfois prendre des risques et faire des jeux spectaculaires et parfois manquer son coup. La manoeuvre pour protéger la rondelle qu’il a ratée? Il la réussit 50, 100 fois par match: tourner le dos à l’adversaire, le retenir d’un bras, manier la rondelle de l’autre. Il la fait en zone défensive, en zone neutre, en zone offensive. En avantage numérique, en désavantage, à forces égales.

Est-il nécessaire d’ajouter qu’il est le meilleur marqueur du club? Que, depuis le début du mois de janvier, il a obtenu 17 points en 18 matchs?

Qu’avec deux minutes à faire on décide de clouer Subban au banc comme une verte recrue donne d’abord et avant tout l’impression que l’entraîneur avait dès lors cessé de chercher à gagner. Il était désormais trop occupé à lancer un message. À regarder l’Avalanche peiner à sortir la rondelle de son territoire, j’avoue trouver cette distraction incompréhensible.

Méfiez-vous des chiffres bidon

On s’amourache épisodiquement, dans les médias sportifs, d’une des pires statistiques colligées par la LNH: les revirements. Pourquoi une des pires? Parce que, sans idée du temps passé par un joueur en possession de la rondelle, sans idée de ce que le joueur tentait de faire avec la rondelle, il est impossible de juger de la pertinence du nombre de revirements. Pire encore, cette statistique est manifestement compilée n’importe comment. Alors que dans certains arénas on en recense 200, 300 par saison, d’autres en notent 900, 1000.

Le Centre Bell est l’un de ces arénas où l’on compile le plus de revirements et P.K. Subban est un des joueurs ayant le plus souvent la rondelle. Il est donc tout à fait normal qu’il cumule plus de revirements qu’un Devante Smith-Pelly ou un Tom Gilbert. Il n’y a que ceux qui font la vaisselle qui cassent des assiettes. La liste des meneurs à ce chapitre dans la LNH le démontre bien:

Figure

Tous des défenseurs de première paire, des attaquants de premier trio, des joueurs étoiles. Allez consulter la liste pour vous-mêmes: le top-50 est essentiellement constitué des meilleurs joueurs de la LNH! C’est bien beau, sortir des chiffres d’un peu partout, mais encore faut-il se servir de sa tête!

Garder la tête froide dans des circonstances difficiles

Je ne suis pas le plus grand admirateur de Michel Therrien, c’est vrai. Mais le fait est que Marc Bergevin a garanti son poste il y a quelques semaines en évoquant des arguments parfaitement raisonnables: les statistiques laissent entendre que la malchance, bien plus que toute autre chose (même l’incompétence), expliquait alors les difficultés de l’équipe. Mais le club continue à perdre. Avec trois victoires contre six défaites en février, une participation aux séries éliminatoires est désormais quasi impossible.

Pour Therrien, il y a de quoi être en rogne. Les tireurs ont connu un passage à vide effrayant pendant deux mois; les gardiens appelés à remplacer Carey Price ne font pas le boulot (la séquence heureuse de Scrivens en début de février fait illusion); et les blessures commencent désormais à torpiller le jeu de possession de rondelle de l’équipe. La perte de Jeff Petry, ainsi que son jeu décrépit dans les matchs précédents sa blessure, a fait très mal.

Figure1

Les tuiles, donc, n’en finissent plus de s’abattre sur l’équipe. Il devient de plus en plus clair qu’on va devoir, d’ici la fin de la saison, se débarrasser de vétérans en fin de contrat, donner une période d’audition supplémentaire à certains jeunes et tenter d’aller chercher un ou deux joueurs susceptibles d’aider l’équipe l’an prochain. Entre temps, les médias montréalais amplifient jusqu’à la caricature les moindres froncements de sourcils de chaque membre de l’organisation.

Subban n’est pas un imbécile. Les propos recueillis après le match par Marc-Antoine Godin de La Presse démontrent qu’il est parfaitement lucide. Cette lucidité, son statut de superstar, sa popularité personnelle, ses performances sur la patinoire font de lui un authentique intouchable. J’ajouterais: plus que Price et Pacioretty, qui sont un peu plus vieux, coûtent un peu moins cher et n’ont plus beaucoup de saisons à écouler à leurs contrats. C’est un peu difficile à accepter pour ceux qui aiment que leurs héros soient d’humbles cabochons qui dompent la puck, mais ça reste un fait incontournable.

Même si sa super-vedette n’est pas parfaite, Michel Therrien n’a pas d’affaire à se colleter ainsi avec Subban en public, ne serait-ce que sur un ton passif agressif. Ça ne peut que mal se terminer pour lui. Marc Bergevin a juré ses grands dieux qu’il ne congédierait pas son entraîneur d’ici la fin de la saison. Si ce dernier continue à alimenter le cirque, le DG devra revenir sur sa parole.


COUVERTURE_HSHOubliez les insuccès du Canadien de Montréal. L’histoire importante à suivre dans le hockey professionnel, c’est la montée en puissance des jeunes joueurs dans la Ligue nationale de hockey. Ils sont plus nombreux, mieux payés et plus productifs que les vétérans, et ils transforment de façon inédite les rapports de force dans le hockey professionnel.

L’actualité documente cette nouvelle réalité dans un numéro hors série de luxe de plus de 100 pages qui raconte comment les succès sportifs — et financiers — des équipes de la LNH reposent plus que jamais sur les PK Subban, Connor McDavid, Tyler Seguin, John Tavares et autres. Achetez-le dès maintenant en kiosque ou en version numérique.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

11 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Je crois que PK Suban est un joueur qui depuis le début en 2009 à été sur évaluer. La presse de Montréal comme à son habitude à vu en celui-ci une Super vedette. Malgré le fait que Suban à des habiletés, celui-ci à aussi une personnalité un peu spéciale. La foule n’ayant pas été trop gâtée depuis plusieurs années, elle a tout de suite pensée que ce joueur mènerait l’équipe vers la coupe Stanley.
Cependant la personnalité de Suban suite à la signature d’un gros contrat et au support de la foule et des journalistes sportifs , est devenue égocentrique. La certitude d’être là vedette du club a amener celui-ci à développer des comportements très exagérés. Ceux-ci ont non seulement amener les autres clubs à détester ce genre de comportement mais aussi dans sa propre équipe.
La croyance dans ses habilités malgré de très beaux jeux à aussi donner des revirements contre sa propre équipe. Le vedettariat ainsi que de prendre à la légère ses erreurs ont mise plus d’une fois ses coéquipiers en colère. Combien d’altercations à eu lieu avec ses coéquipiers ?? Sûrement quelques unes nous a été révélées par les journalistes sportifs.
Il y a divers sortes de leaders mais je ne crois pas que Suban soit un leader positif. Il ne pourra jamais faire cohésion autour de lui. Ce genre de joueur ne peut pas amener les autres se solidifier autour de lui. Trop d’égocentrisme font qu’au contraire les joueurs de son équipe n’ont aucune envie d’embarquer et de faire front avec lui.
Personne n’à le goût ni l’envie de corriger ses erreurs. Au contraire ils cherchent bien souvent à le faire mal paraître. L’entraîneur est aussi pris en otage dans cette situation car la foule ainsi que les fans de Suban et les journalistes lui reprocheront de le punir. Que peut il faire cet entraîneur ?? S’il n’agit pas, il perdra la confiance des autres joueurs.
Si l’équipe du Canadien veut se bâtir une équipe gagnante et conserver un noyau de joueurs qui est prêt à faire front pour but commun, il ne reste qu’une possibilité. Échanger Suban à condition qu’une autre équipe soit prête à vouloir le prendre avec ses comportements et le gros salaire attaché à son contrat.

Très vrai, PK reçoit un salaire de joueur de concession mais il n’a pas le leadership, ni la fiabilité, ni ne rassemble comme un joueur de concession. Ce genre de joueur (Ovetchkine en est un autre mais c’est moins grave pour un attaquant) fait vendre des billets et excite les fans, mais ne fait pas gagner les championnats!

Affreux vos commentaires sur Subban vous venez de faire une analyse de quel qu’un qui n’a rien comprit dans cette équipe, le vrai problème vient de Thérien qui ne peut contrôlé ou motivé ces meilleurs joueurs, la preuve que fait Subban le meilleure compteur et non les endormies qui sont payées pour compter………

Bonjour,Marc Bergevin devait cristallisé le club en décembre 2014 quand la troisième ligne et la quatrième ligne donne plus de rendement que la première ligne et que la deuxième ligne ,la conclusion est qu’il a un problème majeur ,la rondelles doit être protégé plus ,comment de fois ils sont en possession de la rondelles en zone offensive et il en perdre la possession Desharnais est le pire les vidéo de 2013 et 2014 sont là car ici nous parlons d’une cristallisation du club en 2014 ,j’ai fait le commentaire en 2014 et j’ai soulever cette problématique et j’ai mentionné la réflexion aux personnes en place car la décision leurs appartenaient car ils ont la rémunération qui va pour prendre cette décision mais le tout n’a pas été fait,alors il a une décision de Manning qui doit ce prendre plus haut ,Marc Bergevin est top un bon gars et étant un ancien qui a été échangé, il ne veut pas faire vivre ce que lui a subi déplacement instabilité familiale il a tenu parole envers les joueurs mais tout ce revire contre lui présentement et la seul manière de réveillé et de secoué cette équipe est de dire au joueurs que lui il a tenu parole et maintenant ,Des harnais doit lancer plus au filet il n’a même plus instinct de lancé voilà une problématique les gars ne lance pas au but ,alors trois choses ne jamais déjoué quand il n’a personne dernière moi comme si il n’y avait pas de gardien,donné la rondelle seulement à un joueur en mouvement et surtout lancer au filet la minute qu’il en ont occasions. Bonne réflexion à tous et surtout bonne fin saison .

Bravo. C’est très clair. J’aime beaucoup Therrien, mais il ne sait pas gérer les super talents. À Pittsburg, on l’a congédié l’année avant de gagner la coupe. Suban est une très grande vedette, un des dix meilleurs joueurs de cette ligue. Il donne un grand spectacle. Et ce sport, c’est du spectacle. Les dompeux de puck, très peu pour moi. Il faut que M. Molson prenne ça en main.

La valeur du joueur est relative à son salaire. Dans le cas de PK son salaire très élevé a un impact important sur la masse salariale du CH, on doit lui faire de la place et cela limite l’accès à d’autres joueurs.

Je suis d’accord que PK vaut son salaire si on inclut le côté spectacle de la chose. Il est populaire auprès des fans et des journalistes, il fait vendre des billets, pas de doute la dessus et effectivement ça le rend pratiquement intouchable.

Beaucoup moins sûr de sa valeur si on se concentre sur l’aspect purement sportif de la chose. Toutes les très bonnes versions passées du CH étaient basées sur des piliers défensifs de grande qualité, des joueurs talentueux et fiables capable de neutraliser l’attaque adverse et relancer la leur, mais pas forcément spectaculaires et ceux qui faisait la différence n’étaient pas toujours ceux dont on parlait le plus.

D’accord que PK est très talentueux, mais en même temps on est un peu pris avec… Problème difficile pour la direction, en tout cas j’espère au moins qu’ils écoutent les offres s’il y en a…

Si je me souviens bien, il n’avait pas joué beaucoup au championnat olympique en 2014…

Son « talent » de joueur de hockey est peut-être « un peu » surévalué par les Québécois?

Pas d’accord avec votre article ,Subban est le probleme ,il ne pense qu’a lui ,c’est un bon joueur avec de bonne qualité,mais il fait a sa tête tout le temps
avec ses tourniquets a ne plus en finir il brise le rythme de ses coéquipiers et c’est pour cela que l’esprit d’équipe du début de saison n’est plus la .Tant qu’a moi une méga transaction qui l’impliquerais pour aller cherché un bon centre et un ailier droit et go go go

Faut pas avoir joué du hockey de haut calibre pour écrire un article de ce genre. Subban est un beau jeu et non un bon joueur en rapport à son salaire.Son TDAH, déficite d’attention avec hyperactivité le rende insupportable pour la majorité de ses coéquipiers.

vous n’avez rien compris . La nouvelle ligue nationale favorise ceux qui finisse 4 0u 5 ans dans le fond de la cale (chicago,LA,Tampa bay)les autres vivotent…A montreal les fefans n’accepteront jamais de finir dans le fond de la cale 5 ou 6 ans de suites donc le Canadiens ne gagneras jamais la coupe Stanley…oubliez ça…on n’a meme pas de jouer de 1er ou 2ieme trio a part Pacioretty……Donc Bye bye……..bonne chance au perdants Fefans…