Petry, Subban et la réémergence de l’avantage numérique du CH

La grande agilité de Petry lui permet de réagir beaucoup plus rapidement que Markov aux intuitions de Subban.

Photo: Francois Lacasse/LNH/Getty images
Photo: François Lacasse/LNH/Getty images

Blogue_hockey2Après sa première défaite de la série, le Lightning s’est enfin ajusté. Tiens donc.

L’entraineur du Lightning, plutôt passif depuis le début de la série, y est allé d’une série de gestes audacieux pour relancer son équipe samedi soir, notamment en plaçant sur ses deux premiers trios tout ce qui ressemblait à une arme offensive. Cooper tentait de corriger le fait que seul le trio de Nikita Kucherov donnait régulièrement des chances de marquer à son équipe. Les changements ont porté fruit : en plus de donner cinq chances de marquer, le nouveau tandem Valterri Filppula-Steven Stamkos a marqué le seul but du Lightning samedi soir.

Mais enlever Filppula du troisième trio impliquait un remaniement du bas de l’alignement. On a renvoyé sur la galerie de presse les jeunes attaquants Jonathan Drouin et Vladislav Namestnikov et habillé Brenden Morrow et le défenseur Nikita Nesterov, déployant ainsi une formation à 11 attaquants et 7 défenseurs. Encore là, le coup a porté : Morrow a été sur la glace pour cinq chances du Lightning, aucune de Montréal et toutes ces occasions ont été obtenues contre le tandem Gilbert-Beaulieu.

Tampa Bay aura réussi à obtenir au fil du match un léger avantage quant au nombre de chances de marquer et, surtout, une plus grande qualité de chances obtenues. Si Price n’a pas eu à voler le match (sauf son arrêt du tonnerre contre Filppula, quand même), il a été beaucoup plus sollicité.

Chances5

L’avantage numérique du Canadien prend ses aises

L’autre élément qui ressort du tableau ci-dessus, c’est la réémergence de l’avantage numérique du Canadien. Six chances en six minutes, 14 tentatives de tirs, du beau travail. Martin Leclerc, de la SRC, soulignait sur Twitter qu’avec Jeff Petry à la place de Markov, le jeu de puissance gagne beaucoup en fluidité. C’est un fait et on le voit particulièrement dans les permutations entre défenseurs. La grande agilité de Petry lui permet de réagir beaucoup plus rapidement que Markov aux intuitions de Subban.

On n’a pas encore vu le plein potentiel de cette formation en avantage numérique ; ils n’utilisent pas encore les lignes de passes transversales à travers la boîte défensive du Lightning. Mais l’insistance des adversaires à couvrir un Subban qui n’est plus statique devient une pratique extrêmement disruptive. Le Lightning doit continuellement chercher le 76 du regard, ce qui multiplie les hésitations et ouvre le jeu pour les autres joueurs du CH. On en a un bel exemple dans la séquence ci-dessous, alors que Galchenyuk et Parenteau unissent leurs efforts pour générer une chance de marquer, suivie d’un très bon tir de Petry suite à une permutation avec Subban.

Beaulieu revient, Emelin blessé ?

Le premier match de Nathan Beaulieu depuis le coup de bélier asséné par Erik Karlsson n’a pas été de la première élégance, notamment contre le trio de Brenden Morrow. Mais le jeune défenseur a pris de l’aplomb au fil du match. Beaulieu (4 fois) et Gilbert (5 fois) ont été les défenseurs les plus actifs pour les sorties de territoire défensif en contrôle de rondelle. C’est de bon augure pour la suite des choses, d’autant plus que le pauvre Alexei Emelin semble avoir été complètement assommé suite à une collision accidentelle avec Steven Stamkos. Si Emelin ne peut être du sixième match, Beaulieu devra occuper un rôle plus important.

Le défi du Canadien pour ce sixième match se trouve dans la relance de l’attaque. Martin Raymond le soulignait dans La Presse de samedi : Tampa Bay plaque désormais systématiquement un joueur le long du mur lorsque le CH tente de sortir la rondelle par la bande, ce que le Canadien aime faire. Samedi soir, le CH a eu de la difficulté à sortir de sa zone en contrôlant le disque en raison de cette stratégie de Tampa Bay. C’était surtout évident en première période, alors que les Montréalais ont obtenu 12 sorties de zone en contrôle du disque contre pas moins de 21 dégagements en zone neutre. Rappelons qu’une sortie en contrôle du disque débouche deux fois sur trois sur une séquence de possession de rondelle en zone adverse, alors qu’un dégagement ramène le disque en zone défensive plus d’une fois sur deux.

Les ajustements se sont faits au fil du match, le CH obtenant un solde positif de sortie de zone en possession de rondelle au cours des deux périodes suivantes. Il sera important de ne pas répéter ce faux pas mardi.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie