Dialogue avec la mort

Au cours des prochaines semaines, Alain Vadeboncoeur animera sur le site de L’actualité une discussion autour du thème de la mort.

Le cadeau de Guylaine Tremblay

La comédienne Guylaine Tremblay a fait deux beaux cadeaux au Dr Alain Vadeboncœur : une préface pour son livre et la lecture du chapitre «Le front de Sasha» à son lancement. Voici comment tout cela s’est passé.

«Je ne serai pas là pour eux»

Être confronté à la mort n’est jamais facile, surtout quand le médecin ou l’infirmière est encore en formation. C’est pourtant, aussi, une occasion d’apprentissage. Le docteur Alain Vadeboncœur présente ici le récit d’une infirmière de sa connaissance, ébranlée par l’annonce d’une mort prochaine.

La grande migration

«Voilà. Elle nous a quittés, ancêtre de presque un siècle, à qui nous devons tous la vie. Au terme d’une grande migration, elle a réussi à nous réunir». Martin, un ami du docteur Alain Vadeboncœur, raconte comment les membres de sa famille et lui-même ont vécu le deuil de Brigitte.

Aux petits maux les remèdes inutiles

Craindre la maladie permet de survivre, et s’éloigner des microbes écarte le risque de contamination, mais de là à mettre n’importe quoi sur la peau ou avaler des poisons, il y a une marge ! C’est pourtant ce que nous faisons depuis longtemps. Petit survol historique avec le docteur Alain Vadeboncœur.

Revenue de très loin

Les médecins d’urgence revoient rarement ceux qu’ils soignent jour après jour. Mais qu’arrive-t-il quand une patiente revient à l’urgence, afin de remercier ceux et celles qui se sont occupés d’elle ? C’est le cas de Sylvie. Un récit du docteur Alain Vadeboncœur.

La mort des autres

«Les gens qui vivent le deuil d’un proche se transforment. Ils deviennent simples, vrais, évidents, lisibles, pure émotion et plein bouleversement. Ils deviennent pure humanité, ne laissant plus de place au vernis social ou au théâtre des apparences», dit le docteur Alain Vadeboncœur.

Voudriez-vous d’un cœur mort ?

Comment procède-t-on à la greffe d’organes vitaux ? La transplantation d’un «cœur mort» — comme on l’a vu en Australie, il y a quelques jours — est-elle vouée à l’échec ? Combien de Québécois sont en attente d’une greffe ? Toutes les réponses avec le docteur Alain Vadeboncœur.

Promesse faite, promesse tenue, papa

«Deux jours avant ta mort, je t’ai promis ceci : papa, le mourir au Québec, ça va changer. J’ai tenu ma promesse et je la tiens encore.» Voilà la motivation d’un homme qui a lutté pour que soit reconnu le droit de mourir dans la dignité : une promesse à son père mourant. Le docteur Alain Vadeboncœur publie une lettre qu’il lui écrit, 30 ans plus tard, pour lui dire qu’il a tenu promesse et contribué à changer les choses.

Trois minutes de vie après la mort

On a beaucoup parlé, cette semaine, d’une étude du chercheur Sam Parnia, qui s’intéresse aux expériences de mort imminente. Mais il faut vraiment avoir l’imagination fertile pour croire que son étude appuie l’hypothèse hasardeuse de la «vie après la mort» — et ce, pour une foule de raisons, dit le docteur Alain Vadeboncœur.

Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie