«Sur les 400 000 comptes impayés, nous en avons recouvré près de 45 %, alors que le taux habituel dans ce genre de dossiers oscille autour de 33 %.»