L’actualité du 15 mars 2013

Découvrez le contenu du numéro de L’actualité du 15 mars 2013.

Erreurs de parcours

Non, C’était moins drôle à Valcartier n’est pas une réponse au recueil de Daniel Grenier, Malgré tout on rit à Saint-Henri. C’est le désarmant récit que Grégory Lemay a tiré de son stage dans la réserve des Forces armées canadiennes, où il s’était engagé par bravade en 1991, à la fin de ses études secondaires.

Leçon de démocratie

Écrivain et professeur à l’Université du Québec à Montréal, Francis Dupuis-Déri réalise le rêve de nombre de thésards : publier sa thèse de doctorat. Il faut admettre qu’un sujet aussi vaste et inspirant que la notion de démocratie en France et aux États-Unis laissait espérer un ouvrage intéressant. Prêchant par l’exemple, l’auteur a su — qu’il en soit loué — rendre son travail accessible aux mortels en fournissant, notamment, une note de bas de page pour presque chacun des auteurs et personnages historiques qu’il cite.

La langue de Radio Radio

De la même manière que la Révolution tranquille est indissociable de l’affirmation du parler québécois, la montée culturelle des francophones des autres provinces a un effet similaire sur la langue de chez eux.

Francophonie : la belle effronterie

Ils viennent du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, du Manitoba, et ils chantent, écrivent, jouent, font du cinéma en français. Et quel français ! Carburant à l’audace et à la modernité, ils donnent une nouvelle saveur à la francophonie.

Quand l’État se fait gardien de Québec Inc.

 Pour empêcher la vente de Rona à l’américaine Lowe’s, le député libéral Raymond Bachand propose que Québec achète un gros bloc d’actions du quincaillier. François Legault, de la CAQ, souhaite que l’État devienne un partenaire important des grands chantiers du Nord. Le Parti québécois, lui, veut réaffirmer « la propriété du Québec sur les ressources naturelles »…

La vie secrète du banc public

« Je fabule, ou les bancs publics disparaissent dès que l’hiver arrive ? » a beuglé mon ami en jetant sa tuque sur la table. Après une longue promenade de janvier, il avait fallu se résigner à l’ambiance sonore excessive d’un café, faute de pouvoir se reposer les mollets dehors. Sur les deux bancs aperçus, l’un ne tenait plus que sur une patte et l’autre était calé dans deux pieds de neige, si bien que nous aurions siroté notre chocolat chaud les jambes repliées, les genoux sous le menton.