Fortnite : le jeu vidéo à succès qui ose défier Google
Techno

Fortnite : le jeu vidéo à succès qui ose défier Google

En offrant son populaire jeu Fortnite sur Android sans passer par la boutique Google Play Store, le studio Epic Games pourrait mener une véritable révolution pour les développeurs, mais aussi créer des risques de sécurité pour les joueurs, explique Maxime Johnson.

Le studio derrière le succès vidéoludique planétaire Fortnite a confirmé vendredi au site The Verge son intention d’outrepasser la boutique d’applications officielle de Google lors du lancement à venir de la version Android de son jeu vidéo. Cette mesure lui permettra de conserver toutes les recettes des achats intégrés dans le jeu plutôt que d’en remettre 30% au géant de la recherche. Epic Games pourrait ainsi sauver des dizaines de millions de dollars par année.

Epic Games est le premier studio majeur à se détacher de Google de la sorte. Avec ses 125 millions de joueurs enregistrés, l’entreprise peut se permettre cette audace, puisqu’elle sait que ses amateurs feront les efforts nécessaires pour trouver son jeu en dehors de la boutique et qu’ils l’installeront manuellement. Il s’agit d’une manœuvre facile, mais plus compliquée que d’appuyer sur un bouton dans le Google Play Store.

Le studio pourra aussi créer des partenariats avec des fabricants de téléphones pour installer par défaut son jeu sur leurs appareils, ce qui pourrait lui assurer une autre source supplémentaire de revenus.

Possible sur Android, pas sur iOS

Fortnite pourra être distribué de la sorte, via son site web officiel, grâce à l’ouverture du système d’exploitation Android, qui permet l’installation d’applications non approuvées par Google.

Cette fonctionnalité est utilisée notamment par les développeurs et les entreprises qui souhaitent charger leurs applications privées sur les téléphones de leurs employés, mais aussi par les pirates qui distribuent gratuitement sur Internet les applications payantes de la boutique Google Play.

Ce n’est pas le cas sur iOS, où Fortnite est d’ailleurs offert depuis quelques mois via l’App Store d’Apple, comme tous les autres jeux. En fermant sa plateforme, Apple s’assure ainsi d’empocher 30% des recettes de toutes les applis iOS, ce qui représente des dizaines de milliards de dollars à ce jour.

À lui seul, Fortnite aurait amassé 100 millions de dollars américains en trois mois seulement après son lancement sur iOS.

Mutinerie annoncée?

La mainmise d’Apple et de Google sur les revenus des développeurs de jeux crée des tensions dans l’industrie depuis l’arrivée des téléphones intelligents.

Pour le PDG d’Epic Games Tim Sweeney, il y a une certaine logique à une redistribution des revenus de la sorte sur les consoles de jeux vidéo, où le matériel est parfois vendu à perte par Nintendo, Microsoft et Sony et où les frais de promotion sont partagés, mais pas sur les plateformes mobiles.

D’autres industries ont réussi à faire plier Apple et Google par le passé. Les entreprises ont notamment diminué les pourcentages qu’elles conservent dans les abonnements vendus sur Android et iOS de 30% à 15%, entre autres pour les services vidéo comme Netflix et HBO Go.

En offrant Fortnite sur son site web et non par l’entremise de la boutique Google Play, Epic Games éduquera une bonne partie du public sur cette façon de faire, ce qui pourrait rendre la stratégie plus alléchante pour d’autres développeurs à succès et créer un effet d’entrainement.

Est-ce qu’une telle mutinerie pourrait-elle être assez importante pour forcer Google à revoir ses pratiques? C’est possible.

Les risques de sécurité

Malheureusement, les utilisateurs pourraient bien souffrir de la démarche. Les applications installées à partir de la boutique Google Play Store sont en effet vérifiées par Google pour s’assurer qu’elles ne posent pas de risques de sécurité. Si des logiciels malveillants parviennent régulièrement à s’infiltrer dans la boutique, la plupart sont néanmoins filtrés, ce qui rend la plateforme plus sécuritaire.

En habituant les utilisateurs à installer des applications téléchargées sur Internet, Epic Games risque de démocratiser cette façon de faire et ainsi simplifier le travail des pirates qui tentent de distribuer leurs logiciels malveillants à l’extérieur de la boutique de Google.

Les utilisateurs avertis qui n’installent que des applications crédibles seront en sécurité sur leur téléphone intelligent, mais d’autres risquent de tomber dans le panneau plus facilement qu’à l’heure actuelle. C’est un danger auquel Google devra réfléchir si l’entreprise ne parvient pas à convaincre Epic Games de changer son fusil d’épaule d’ici le lancement de Fortnite sur Android.