La télé 8K arrive… mais pas besoin de s'énerver !
Techno

La télé 8K arrive… mais pas besoin de s’énerver !

Samsung lance sa télé 8K en novembre au Canada, 16 fois la résolution de la HD habituelle. Seul hic, dit Maxime Johnson: il manque encore le contenu, et l’infrastructure pour le diffuser !

Au salon de l’électronique IFA à Berlin, le grand écran de 85 pouces de Samsung s’impose. Une série d’images y sont affichées, comme des paysages urbains tous plus vrais que nature. Même à quelques centimètres de la télé, aucun pixel n’est décelé. On croirait regarder un magazine format géant.

Ce n’est pas la première fois qu’une télé 8K est présentée dans un salon de l’électronique. Le fabricant LG avait d’ailleurs aussi une grande télé OLED 8K à Berlin. Mais alors que les géants de l’électronique ont jusqu’ici montré des prototypes, la nouvelle télé QLED de Samsung est un modèle de production que les consommateurs pourront acheter dès novembre, pour la coquette somme de 19 999$ au Canada.

Le prix n’est pas très étonnant. Il y a cinq ans à peine, LG lançait pour le même prix au Canada sa première télé 4K. Dans le monde de l’électronique de pointe, les premiers appareils sont chers, et le prix diminue rapidement à mesure que les technologies se démocratisent. Aujourd’hui, certains modèles 4K sont vendus pour quelques centaines de dollars seulement.

Qu’est-ce que la 8K?

La résolution 8K affiche 7680 par 4320 pixels (les petits points qui constituent une image numérique). Un écran 8K contient autant de pixels que quatre télés 4K rassemblées, ou que 16 télés HD.

Les images sont donc plus nettes, du moins dans certaines conditions. Pour en bénéficier et voir la différence à l’œil nu par rapport à un écran 4K, il faut en effet être placé près de la télé, ou encore être équipé d’un très grand écran, comme celui de 85 pouces que Samsung compte lancer. Une télé 8K de 40 pouces serait de l’argent jeté par les fenêtres.

Le contenu se fera attendre

Si les premières télés 8K arrivent, le contenu, lui, se fera encore attendre. Il n’existe pour l’instant aucun film professionnel ou série télé offerts en 8K. Certains films ont été tournés avec cette résolution, comme Guardians of the Galaxy Vol. 2, mais même ce dernier est distribué uniquement en HD ou en 4K. La première diffusion majeure en 8K risque d’être les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Au Québec, la 8K est loin dans la liste des priorités des diffuseurs interviewés sur le sujet. « Nous nous préparons à la 8K en déployant notre réseau de fibre optique jusqu’aux domiciles, explique Nicolas Poitras, vice-président aux services résidentiels chez Bell. C’est ce qui va nous permettre d’avoir assez de bande passante pour offrir la 8K lorsque nous en aurons besoin. Mais en matière de diffusion, notre préoccupation actuelle est plutôt d’obtenir du contenu 4K. »

Tous les récepteurs numériques vendus par l’entreprise sont en effet compatibles avec la résolution 4K, mais la plupart des chaînes sont toujours diffusées en HD. Le contenu 4K est surtout offert sur demande.

« Il y a plusieurs maillons dans la chaîne 8K, dit Nicolas Poitras. Il faut que le contenu existe, que les télédistributeurs puissent le retransmettre et que les consommateurs aient l’équipement pour le capter. » Pour l’instant, aucune des trois conditions n’est atteinte. « Les premières télés 8K arrivent, mais est-ce que ça veut dire qu’on est proche du déploiement de la 8K? Ce n’est pas notre avis. »

Du côté de Radio-Canada, la résolution 8K est très loin dans la liste des priorités, puisque le diffuseur n’a même pas encore adopté la résolution 4K. « Nous avons réalisé quelques émissions en 4K, et nous lancerons prochainement un lecteur TOU.TV compatible avec cette résolution, mais nous ne sommes pas encore dans un vrai déploiement 4K », observe François Vaillant, directeur général d’ingénierie aux services technologiques médias de CBC/Radio-Canada.

La nouvelle station de Radio-Canada actuellement en construction à Montréal et prévue pour 2020 sera capable de produire et de diffuser du contenu 4K (et éventuellement 8K), mais elle devrait surtout être utilisée en HD, note le directeur. « Nous ne prévoyons pas faire du contenu 8K dans un horizon de cinq ans », ajoute-t-il.

Les fabricants de télés savent que le contenu 8K se fera attendre. C’est pour cette raison que les premiers écrans sont dotés d’une technologie permettant d’augmenter artificiellement la résolution du contenu SD (la résolution de format carré qui existait avant l’arrivée de la haute définition), HD et 4K. L’effet est réussi, mais la qualité n’est pas la même qu’avec du contenu natif.

D’autres technologies à privilégier

L’accueil réservé à la 8K par les industries de la télé et du cinéma est pour l’instant plutôt froid. « La marche entre la SD et la HD était très grande, note François Vaillant. Nous sommes passés d’un format carré à un rectangulaire, nous avons introduit le son 5.1. Il y avait de gros bénéfices pour l’auditeur. Ce gain est beaucoup moins perceptible en 4K, et je ne suis pas convaincu qu’il va l’être en 8K. »

Bell partage le même avis. « Soyons honnêtes, les gens étaient satisfaits avec la HD, croit Nicolas Poitras. La 4K ajoute une qualité supplémentaire, mais le consommateur voudra attendre avant de passer à la prochaine étape. »

Même du côté de Netflix, qui est pourtant l’un des pionniers de la 4K, la 8K n’est pas dans les plans à court terme. « Nous sommes en conversations actives, mais pour l’instant, nous ne prévoyons pas offrir du divertissement Netflix en 8K, explique un porte-parole à L’actualité. Nous nous concentrons plutôt à parfaire la qualité des autres dimensions de l’image pour nos membres, comme les couleurs et les améliorations de contrastes qu’offre la technologie HDR. »

Bref, ceux qui ont opté pour un modèle 4K n’ont rien à regretter pour l’instant!