Aventure au cœur d’un iPhone

Notre journaliste a utilisé une perceuse et un grille-pain pour réparer son téléphone intelligent.

640px-IPhone_Internals
Photo : Wikimedia Commons

Je dois être l’un des seuls journalistes techno à posséder un iPhone 4 — même pas de S. Car bien que j’aime les gadgets, je me fais un devoir d’utiliser les miens aussi longtemps que possible, pour des raisons écologiques et économiques.
Blogue_vie-numerique1

Or, depuis quelque temps, mon téléphone intelligent avait un problème : le bouton d’alimentation, celui qui permet d’ouvrir et d’éteindre l’appareil, ne fonctionnait plus.

Les désagréments que cela entraîne peuvent être contournés avec Assistive Touch, une option qui demeure tout de même moins pratique qu’un bon vieux bouton. Le 22 avril dernier, lors du Jour de la Terre, je me suis donc lancé un défi dans ce blogue : réparer mon iPhone moi-même.

Contrairement à ce que prétend le marketing d’Apple, nos téléphones et tablettes n’ont rien de «magiques». Ce ne sont que des puces, capteurs et autres circuits électriques reliés les uns aux autres. Lorsqu’un morceau est brisé, il suffit de le remplacer pour retrouver la magie.

Un réparateur indépendant peut le faire pour vous à prix modique. Mais si, comme moi, vous souhaitez tenter l’aventure de l’autoréparation, sachez que des guides peuvent vous aider. Le mien : iFixit.

Ce site Web regroupe des centaines de conseils et vidéos pour réparer soi-même les téléphones et les tablettes les plus populaires. À lui seul, le iPhone 4 compte 28 guides différents — un pour chaque pièce remplaçable. Il suffit de sélectionner le bon, puis de suivre les étapes une à une.

Dans mon cas, il y en avait 24 ! Bien des réparations sont plus simples, mais j’ai eu la malchance de tomber sur celle qui nécessite de retirer la quasi-totalité des composantes du téléphone. Plutôt stressant comme première expérience.

Le simple fait d’ouvrir l’appareil — deux vis à retirer — constitue une expérience étonnamment intime. On est tellement habitué au design léché de son téléphone qu’on ne sait pas trop ce qui nous attend à l’intérieur. C’est un peu comme de voir son amoureux nu pour la première fois.

J’ai été extrêmement délicat pour les premières manipulations. Trop délicat, en fait. Souvent, un peu de force s’avérait nécessaire pour extraire certaines pièces, dont la pile, qui est maintenue en place par de la colle.

Plus j’avançais dans les étapes, plus je me sentais en confiance. Et même si j’ignorais le fonctionnement des morceaux que je retirais, les voir me donnait l’impression de mieux comprendre mon appareil.

«Regarde, c’est la caméra, ai-je dit à ma voisine de bureau en lui montrant la petite pièce que je tenais avec des pincettes. Et ça, c’est le truc qui fait vibrer ton téléphone.

— Ah, répondit-elle sans enthousiasme. Tu vas être capable de remonter tout ça ?

— Ben oui !»

Les pièces et les vis s’accumulaient rapidement sur ma table de travail. D’ailleurs, mieux vaut les identifier une à une, ou les placer dans leur ordre d’extraction. Sinon, bonne chance pour les remettre en place.

Lorsque j’en suis arrivé à l’écran, les choses se sont corsées. J’ai eu beau forcer, suer et «sacrer», il refusait de bouger. En lisant les commentaires des usagers sur iFixit, j’appris que cette pièce tient grâce à une généreuse couche de colle et qu’un séchoir est nécessaire pour l’affaiblir.

Un séchoir. J’étais au bureau, mon téléphone était en morceaux, et j’apprenais qu’il me fallait un séchoir !

«Tu pourrais utiliser le toaster de la cuisine», s’est moquée ma collègue après que je lui eus demandé si elle n’avait pas, par hasard, un séchoir dans son sac.

Le grille-pain. Bingo !

J’ai placé mon téléphone à quelques centimètres de l’ouverture et j’ai enclenché le grille-pain. Après trois cycles à température maximale, l’écran a glissé ! Est-ce ici que je dois préciser de ne pas reproduire cela à la maison ?

Au total, 50 minutes se sont écoulées avant de parvenir enfin au bouton que je souhaitais changer… pour découvrir que je n’avais pas commandé la bonne pièce de remplacement.

Sur le coup, j’ai eu envie de tout jeter à la poubelle.

Puis, je me suis ressaisi : il sera toujours temps de recommencer lorsque je recevrai le bon morceau par la poste. J’ai donc repris mon tournis de précision pour remettre les pièces en place. Et c’est là que les vrais problèmes ont commencé.

Les guides d’iFixit expliquent très bien comment démonter un appareil. Pour le remonter, ils suggèrent simplement de refaire les étapes à l’envers. Or, ce n’est pas si simple.

Remettre de petites pièces en place avec des pincettes s’avère beaucoup plus difficile que de les retirer. Mes mains tremblaient, je peinais à enligner les trous pour les vis, j’échappais les morceaux et ma confiance s’évaporait.

Et lorsque j’ai forcé pour remettre la carte-mère en place — la composante électronique la plus importante de mon téléphone —, j’ai entendu un sinistre craquement.

Tout semblait enfin à sa place. Mais pour être franc, je n’avais même plus espoir que ça fonctionne. J’ai branché mon iPhone, et la pomme est apparue. Ouf !

Mais mon soulagement n’a pas duré longtemps. Sur l’écran, mon antenne n’affichait qu’une seule barre. Habituellement, je n’ai aucun problème de couverture. Belle réparation, champion.

Utiliser un iPhone avec un bouton d’alimentation brisé n’est pas catastrophique. Perdre un appel sur deux à cause d’une antenne défectueuse est une autre histoire.

Malgré tout, je reportais ma visite chez le réparateur jour après jour. Je n’avais pas trop envie d’admettre avoir brisé mon téléphone en tentant de le réparer.

Puis, un soir, j’ai trouvé la cause probable de mon erreur sur le Web. J’ai pris mon courage d’une main et mon tournevis de l’autre pour ouvrir, une fois de plus, mon téléphone.

Sauf que je ne parvenais pas à l’ouvrir. Les vis qui maintenaient le couvercle en place étaient endommagées — «strippées», en bon français.

Nouvelle phase de désespoir, nouvelle recherche en ligne, nouvelle solution. Qui impliquait une perceuse. Je vous laisse imaginer le visage de ma blonde lorsqu’elle m’a vu «driller» mon téléphone.

L’opération s’est déroulée étonnamment bien. Une fois à l’intérieur, j’ai constaté la cause de mon problème d’antenne, effectué la réparation et refermé le tout. Après un redémarrage, l’iPhone affichait cinq barres.

J’ai réparé mon téléphone. Tout seul !

Ou, du moins, j’ai réussi à réparer ce que j’avais brisé en voulant le réparer. Il ne me reste plus qu’à attendre que la bonne pièce arrive par la poste pour recommencer.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

11 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Vous savez pas a quel point je suis heureuse de savoir que je ne suis pas seule à utiliser encore mon iPhone 4! Et ce pour les mêmes raisons que vous. Ça me rebute de mettre au rancart un appareil qui nécessite tant de ressources naturelles pour sa fabrication juste pour le trop d’en avoir un nouveau.

Moi aussi je déteste jeter des objets qui ont besoin d’une petite réparation. Mais je crois que, même si j’aime réparer, votre patience et vos recherches sur la Toile sont remarquables. Bravo!

Rafraîchissant ! Vous êtes un modèle !

C’est vrai que Marc-André est un modèle, mais pas Apple.
Et si on partait un mouvement planétaire pour forcer la main à Apple pour qu’il rende ses appareils plus durable de toutes les façons.
Par exemple, pendant 24 heures tout les participants fermeraient complètement leurs appareils Apple en guise d’avertissement, qu’en cas qu’il fasse la sourde oreille, la prochaine étape sera de retarder l’acha du nouvel appareil s’il n’y a pas eu d’améliorations…
Ouin, difficile de se passer d’un iPhone, d’un iPad pour 24 heures?
Je n’ai pas d’iPhone et n’en aurai jamais.
Depuis 2 ans Apple est personna non gratta pour moi.

Excellent article. Ma grand-mère qui adorait tout réparer avec un peu de colle vous aurait assurément béni.
Un peu de boulot pour l’homme, un grand bien pour le dépotoir… Et en fin de compte, ça n’a pris plus de temps que d’attendre toute la nuit pour avoir la dernière version du mystique I Phone.

bravo.Moi aussi j’ai le même téléphone.et peut être un jour j’aurais a faire comme vous