L’entreprise montréalaise qui garde le Game Boy en vie

Votre vieux Game Boy de Nintendo qui traîne au fond d’un tiroir n’a pas dit son dernier mot. Grâce à Retro Modding, vous pouvez même vous en servir pour jouer à des jeux créés en 2021.

Crédits : filo, Jian Fan / Getty Images, montage : L’actualité

Olivier Lemire a commencé sa carrière d’entrepreneur en vendant de son sous-sol des pièces de rechange de Game Boy achetées en trop. Cinq ans plus tard, son entreprise Retro Modding compte 12 employés et est en train d’agrandir ses locaux surchargés dans le secteur Chabanel à Montréal.

« On a probablement aidé à réparer 150 000 Game Boy dans le monde depuis 2016 », estime-t-il en se promenant entre des rangées de pièces détachées. Boutons pour Game Boy de toutes les couleurs imaginables, coques vides, écrans, haut-parleurs d’une meilleure qualité que ceux qui étaient utilisés par Nintendo à l’époque : quelqu’un qui souhaite réparer sa console de jeux vidéos — ou changer des pièces pour l’améliorer — peut trouver presque tout ce qu’il désire sur le site Web de l’entreprise.

Tous les modèles de Game Boy, de l’original de 1989 à la version Micro lancée en 2005, peuvent être remis en état grâce à Retro Modding. L’entreprise conçoit elle-même 150 pièces de plastique différentes, moulées en Asie, sans compter celles qui sont personnalisées directement dans ses locaux montréalais ou qui sont achetées à des fournisseurs.

Retro Modding fabrique des pièces de rechange uniques pour les consoles Game Boy. Photo : Maxime Johnson.

« La seule chose qui ne se fait plus est la carte-mère avec les puces électroniques », précise Olivier Lemire. Si cette pièce centrale cesse de fonctionner, il faut prendre celle d’un autre Game Boy usagé.

Heureusement, le Game Boy et le Game Boy Couleur sont assez faciles à dénicher en ligne, puisque 118 millions d’unités de ces modèles ont été vendues dans le monde. L’entrepreneur est d’ailleurs lui-même un habitué de l’achat de consoles usagées. À une certaine époque, avant de posséder l’équipement nécessaire pour fabriquer ses propres pièces, et alors que Retro Modding vendait des consoles modifiées (avec de nouvelles couleurs, par exemple, ou des coques dotées d’un dessin original), il mettait la main sur tout ce qu’il trouvait. « Deux ou trois soirs par semaine, je misais sur tout ce qu’il y avait sur eBay », lance-t-il en riant.

De vendeur de pièces à éditeur de jeux 

Olivier Lemire n’achète plus de vieilles consoles. Son entreprise a pivoté quelques fois au cours des dernières années, abandonnant notamment la vente d’appareils modifiés. « Ça prenait beaucoup trop de temps pour ce que ça rapportait », raconte-t-il.

L’entreprise ne cesse de croître après tout, poussée par la popularité des jeux rétro. « Souvent, c’est la nostalgie qui explique cet engouement, comme dans le cas d’un parent qui veut montrer à son enfant la console avec laquelle il a grandi », illustre l’entrepreneur. Des plus jeunes aiment quant à eux l’esthétique rétro de l’appareil, et d’autres s’amusent à apprendre à réparer des produits électroniques. L’attrait du Game Boy a aussi été renforcé par le lancement en 2019 de GB Studio, un logiciel permettant à des développeurs amateurs de créer leurs propres jeux originaux, ce qui a contribué à dynamiser la communauté de joueurs en ligne.

La pandémie s’est aussi avérée payante pour Retro Modding, qui a vu ses ventes doubler pendant les premiers mois de la crise, alors que des amateurs de jeux de partout dans le monde avaient soudain plus de temps libre que d’habitude pour réparer de vieilles consoles.

Le confinement a également été l’occasion pour Olivier de se ressourcer et de mettre en branle la prochaine étape de son entreprise : l’édition de nouveaux jeux Game Boy, par le truchement de sa division Incube8 Games.

« Nous avons fait une campagne de sociofinancement pour terminer et lancer Infinity, un jeu dont le développement avait avorté en 2001 », raconte l’entrepreneur. Publier un jeu pour Game Boy est toutefois plus difficile que de le faire pour une console moderne, où tout peut être distribué de façon numérique.

Le logiciel, par exemple, doit être transféré dans une puce mémoire sur un circuit imprimé, qui est lui-même assemblé dans un boîtier de plastique compatible avec des consoles commercialisées il y a plus de 30 ans. Il faut aussi imprimer la boîte et son contenu, livrer les jeux et beaucoup plus. « Nous avons établi des contacts et acquis une expertise, alors nous nous sommes dit que nous devrions en faire profiter les développeurs de jeux », note Olivier Lemire.

Incube8 a déjà signé des ententes pour le lancement de plus de 10 jeux différents. Son plus récent titre, le jeu de rôle Dragonborne DX, a été annoncé lundi.

Un nouveau Game Boy non officiel pourrait encore changer la donne

Retro Modding pourrait bien voir apparaître de nouvelles occasions d’affaires au cours des prochains mois. L’entreprise américaine Analogue a en effet mis sur le marché mardi l’Analogue Pocket, une console portative moderne compatible avec les cartouches de Game Boy originales (et donc avec celles fabriquées à Montréal par l’équipe d’Olivier Lemire).

La console Analogue Pocket pourrait donner un nouveau souffle au jeu rétro. Photo : Analogue.

Jusqu’ici, l’entrepreneur estimait son marché de joueurs à quelques milliers tout au plus. L’Analogue Pocket pourrait permettre d’en atteindre plus. « Ça va créer de la demande pour nos nouveaux jeux », croit-il. L’appareil, qui a eu droit à des critiques dithyrambiques de la presse spécialisée, pourrait aussi faire mousser l’intérêt pour les vieux Game Boy, d’autant plus que les problèmes d’approvisionnement qui touchent l’ensemble de l’industrie de l’électronique depuis le début de la pandémie limitent le nombre de consoles qu’Analogue peut produire. Ceux qui se procurent une Analogue Pocket à l’heure actuelle ne la recevront qu’en 2023, ce qui donne amplement le temps aux acheteurs impatients de rafistoler un vieux Game Boy d’origine en attendant.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.