Pas facile, remplacer Google Photos

Dès le 1er juin 2021, Google Photos ne sera plus gratuit pour son milliard d’utilisateurs. Trouver une solution de rechange ne sera pas facile, estime notre chroniqueur techno.

Roman Kryzhanovskyi / Montage : L’actualité

Certains ont été déçus d’apprendre que Google Photos — un service qui permet de sauvegarder une copie de ses photos et de ses vidéos en ligne et d’y accéder de n’importe quel appareil — allait cesser d’être gratuit. Pour ma part, j’ai surtout été blessé dans mon orgueil. 

Après tout, j’ai louangé cet outil publiquement à plusieurs reprises et je l’ai installé sur les appareils de ma famille. C’était même le seul élément de mon palmarès techno de fin d’année 2015 ! Je n’ai rien contre les services payants, mais la façon de procéder avait des airs de pusher de cour d’école et m’a agacé. J’ai l’impression d’avoir installé un cheval de Troie dans les téléphones et ordinateurs de mes proches. Ce n’est pas pour rien que l’annonce m’a inspiré une chronique sur les risques des produits gratuits. 

Heureusement, les images qui ont été téléversées au fil des ans dans Google Photos peuvent y demeurer gratuitement. Personne ne recevra de facture cette semaine. Seuls les nouveaux clichés enregistrés à partir de mardi seront déduits de votre espace Google (l’entreprise offre 15 Go gratuits, soit l’espace occupé par environ 4 200 photos, mais cet espace est partagé avec les autres services de l’entreprise, comme Gmail et Drive). 

Vous devrez quand même prendre une décision : rester avec Google ou aller voir ailleurs ?

À la recherche d’une solution de rechange

Il n’existe aucune option gratuite parfaite pour remplacer Google Photos, mais vous payez peut-être déjà d’autres services incluant la sauvegarde de photos. L’abonnement à Amazon Prime, par exemple, comprend un accès à Amazon Photos. Cette solution offre plusieurs fonctionnalités que l’on retrouve sur Google Photos, comme la sauvegarde automatique à partir d’un ordinateur ou d’un appareil mobile, ainsi que la reconnaissance d’image pour faire des recherches. L’interface est toutefois moins fluide que celle de Google Photos, et la sauvegarde de vidéos est limitée à 5 Go (les photos, elles, sont illimitées). C’est une option correcte, mais dont la principale raison d’être est d’inciter ceux qui paient 79 $ par année pour Amazon Prime à renouveler leur abonnement année après année et à continuer de dépenser deux fois plus que les autres clients sur Amazon.

Les abonnés d’Office 365 obtiennent pour leur part 1 To d’espace disque (valeur de 79 $ par an). C’est ce que j’utilise déjà pour mes photos professionnelles, parce que je ne veux pas voir 200 photos prises avec un téléphone quand je cherche un portrait de ma fille. C’est une bonne option pour sauvegarder des documents, mais les outils pour retrouver et partager les photos sont moins efficaces. 

Si vous cherchez un service optimisé pour les photos, iCloud d’Apple est à considérer. Il est de qualité similaire à Google Photos, mais il ne peut pas être installé sur un téléphone Android. Il est aussi plus cher que Google Photos : les tarifs mensuels se ressemblent (3,99 $ pour 200 Go et 12,99 $ pour 2 To du côté d’Apple, ou 3,99 $ pour 200 Go et 13,99 $ pour 2 To avec Google), mais Google offre des rabais annuels supplémentaires.

L’autre solution à un prix acceptable que j’ai envisagée est Flickr, dont le forfait illimité payant coûte 8,99 $ par mois, ou 77,88 $ par an. Toutefois, le service est plus conçu comme un réseau social que comme un outil de sauvegarde, il est donc surtout optimisé pour cette fin (les photos que l’on téléverse sont publiques par défaut, par exemple). Le problème est le même avec d’autres solutions professionnelles du genre, comme 500px. 

Si vous souhaitez enregistrer vos documents dans les serveurs d’une entreprise canadienne, quelques options sont à considérer, comme Sync.com (2 To d’espace pour 96 $ par an). Ses fonctionnalités conviennent cependant plus à la sauvegarde de documents en entreprise qu’à celle des photos personnelles. La sécurité est optimale, mais vous ne pourrez pas créer d’album de famille. Parmi les autres solutions du genre, notons EazyBackup (139 $ par année pour 1 To) et CloudPockets (210 $ par mois pour 1 To). Au Québec, Amalgram propose différents forfaits (de 9,95 $ par année pour 500 photos à 99,50 $ pour 5 000 photos), mais le service est plus conçu pour créer des albums en commun (après un mariage, par exemple) que pour sauvegarder tous ses clichés.

Le meilleur choix, parmi toutes les solutions essayées au cours des derniers mois, est le forfait Photographie d’Adobe, qui inclut les logiciels de traitement de photos Lightroom, Lightroom Classic et Photoshop. Les différents outils permettent de classer ses photos avec précision, mais aussi de les retoucher pour leur donner une allure professionnelle. À 311 $ par an pour 1 To d’espace, la dépense est difficile à justifier pour un simple usage comme le mien, mais d’autres pourraient y trouver leur compte.

 

Des précautions à prendre

Si vous déménagez vos photos, vous n’êtes pas tenu de retirer des serveurs de Google celles qui y sont déjà. Si vous décidez tout de même de les effacer de votre compte devenu inutile, prenez garde : effacer un document dans Google Photos risque d’aussi de faire disparaître celui-ci de vos autres appareils synchronisés (comme votre ordinateur ou votre téléphone). 

Par précaution, téléchargez au préalable une copie de l’ensemble de vos photos, à l’aide de l’outil Google Takeout. Vous pourrez alors toutes les sauvegarder sur votre ordinateur, dans un dossier compressé, ou les transférer directement vers un autre service, comme OneDrive. Ceux qui n’ont pas de forfait illimité devront peut-être prendre un bloc de données supplémentaire : quand j’ai réalisé cette opération la semaine dernière — je le fais tous les ans par précaution —, j’ai dû télécharger pour plus de 270 Go de documents. 

Une fois vos photos à l’abri, vous pouvez procéder au transfert. Du moins, si vous voulez abandonner le service. Même si j’ai été échaudé par Google Photos, force est de constater qu’il est difficile de trouver mieux lorsque notre but est avant tout de gérer efficacement de grandes quantités de clichés. Pour ma part, je suis donc resté avec ce service. Mon orgueil finira bien par s’en remettre.

Pourquoi une sauvegarde en ligne ?

Les experts conseillent d’enregistrer une copie de sauvegarde de vos documents sur au moins deux supports : un à la maison (sur un disque dur réseau ou USB, par exemple) et un ailleurs, en cas de vol ou de catastrophe. 

La sauvegarde externe ne se fait pas obligatoirement dans le nuage ; vous pourriez aussi installer un disque dur chez un ami et y enregistrer vos clichés. C’est l’option à privilégier pour éviter les frais mensuels et échapper aux géants technos, mais elle est complexe. 

Un service en ligne conçu spécialement pour les photos, comme Google Photos, est plus simple, et il offre d’autres avantages. L’outil me permet par exemple de cliquer sur mon visage et de faire défiler mes portraits jusqu’à ma petite enfance, ou de chercher « Simone à Percé » pour voir ma fille devant le rocher. Voilà qui est pratique pour s’y retrouver dans la surabondance de clichés dans laquelle on vit depuis l’arrivée des téléphones intelligents. Je suis peut-être l’exception avec deux jeunes enfants et un petit côté perfectionniste, mais alors que tous mes souvenirs d’enfance tiennent en quelques albums, j’ai pris pas moins de 6 000 photos au cours des six derniers mois (heureusement qu’on n’a pas de chat en plus !). Une aide pour classer tout cela automatiquement n’est donc pas de refus.

Laisser un commentaire

Mais bande de radins arrêter de vouloir tout gratuit et apprenez à payer le juste prix des choses. Des centaines de développeurs travaillent sur cette appli la moindre des choses c’est de les payer…. Vous êtes trop habitués à ne rien payer en échange de vos informations personnelles, mais être vous prêt à faire de même avec toutes vos photos ?

Répondre

Quand c’est gratuit, cé qui le « ???&* »
Est-ce qu’on aurait trop de photos?????
Le disque dur de mon ordi et des clés usb, C’est en masse…
Pourquoi surchager le nuage-info pour garder tant de pixels inutiles????

Répondre