Photographie mobile : tout sur les téléobjectifs périscopiques

Certains téléphones intelligents intègrent désormais un téléobjectif périscopique pour photographier de loin. Une technologie pratique, mais qui a encore du chemin à faire avant d’être un incontournable, estime notre chroniqueur.

Le Samsung Galaxy S21 Ultra est l’un des plus récents téléphones intelligents dotés d’un téléobjectif périscopique (au bas du module). Photo : Maxime Johnson.

Avez-vous déjà essayé de photographier la lune avec un téléphone ? Même lorsqu’elle est pleine et qu’elle semble géante dans le ciel, elle apparaît toujours sur le cliché comme un point lumineux diffus. Mais pas sur l’écran du Samsung Galaxy S21 Ultra devant moi : non seulement la lune s’affiche en grand, mais on peut même y reconnaître les mers lunaires, comme la mer des Pluies et la mer de la Sérénité.

Un trépied a été utilisé ici, mais il n’est pas nécessaire pour photographier la lune avec le Galaxy S21 Ultra. Photo : Maxime Johnson.

Quand on pense à la piètre qualité des photos prises par les cellulaires il y a 10 ans à peine, un tel grossissement a de quoi impressionner. Le résultat n’est pas parfait, cela dit. La différence de qualité par rapport à un appareil photo avec un gros objectif professionnel est encore importante. On voit bien la lune sur l’écran, mais elle pourrait être plus nette.  

Différentes innovations logicielles et matérielles sont nécessaires pour arriver à photographier un objet d’aussi loin. Côté logiciel, le téléphone sait, grâce à la reconnaissance d’image, que je photographie la lune, et il adapte les paramètres (luminosité, ouverture, etc.) de l’appareil photo en conséquence. Il combine aussi instantanément plusieurs clichés en un seul, pour enregistrer un maximum d’informations dans l’image. C’est un exemple de photographie de calcul, où les algorithmes jouent un rôle aussi important dans la prise de photo que l’objectif et le capteur. 

Dans ce cas-ci, le matériel a toutefois également son mot à dire, puisque le Samsung Galaxy S21 Ultra est doté d’un téléobjectif périscopique, un type d’objectif où la lumière change de direction en pénétrant dans le téléphone, comme dans un périscope. Faire refléter la lumière de la sorte permet d’espacer encore plus les lentilles de l’objectif, sans pour autant augmenter proportionnellement l’épaisseur de l’appareil. Le résultat : l’image prise par l’appareil photo avec l’objectif périscopique semble 10 fois plus rapprochée qu’avec l’objectif ordinaire.

La lumière est réfléchie à 45 degrés dans un téléobjectif périscopique, ce qui lui permet de parcourir un plus grand chemin avant d’atteindre le capteur. Photo : Oppo.

Samsung, dont le Galaxy Note20 Ultra est également doté d’un objectif périscopique, mais moins évolué, n’est pas la seule entreprise à proposer cette technologie. Huawei l’offre aussi avec ses téléphones Android P30 Pro et P40 Pro, tout comme plusieurs fabricants chinois peu présents au Canada, tels Xiaomi, Vivo et Oppo. Les iPhone ne sont pas encore équipés d’un objectif périscopique, mais des sources crédibles estiment qu’Apple devrait s’y mettre vers 2022 ou 2023. 

Ce qui fonctionne bien, ce qui laisse à désirer

Une photo urbaine avec un grossissement 10x prise avec le Galaxy S21 Ultra (à gauche) et l’iPhone 12 Pro (à droite). Photos : Maxime Johnson.

Après quelques mois d’essai avec le Galaxy S21 Ultra, force est de constater que la technologie fonctionne dans l’ensemble assez bien. Les photos prises avec le téléobjectif sont systématiquement plus nettes que celles prises avec d’autres téléphones, au même grossissement. 

Ce qui ne veut toutefois pas dire qu’elles sont réussies pour autant. 

Les gros objets bien éclairés sont probablement ceux qui bénéficient le plus du téléobjectif. Un avion assez près paraît bien avec le grossissement 10x. Même chose pour un paysage urbain lorsque le sujet se situe à une dizaine de mètres, par exemple. 

Un avion à basse altitude, photographié avec le Samsung Galaxy S21 Ultra. Photo : Maxime Johnson.

Les photos prises avec le téléobjectif sont toutefois sensibles à l’éclairage : dès que le sujet est à l’ombre, la qualité diminue considérablement. Le logiciel du téléphone semble aussi éprouver plus de difficultés à améliorer la qualité de l’image avec ses ajustements habituels. Les capteurs principaux des téléphones modernes excellent, par exemple, lorsqu’une partie de l’image est bien éclairée et qu’une autre l’est moins. Avec le grossissement 10x, ce n’est plus le cas. La magie à laquelle les algorithmes de la photographie de calcul nous ont habitués n’opère plus. 

Soulignons que le logiciel permet d’augmenter encore plus le grossissement de façon numérique, jusqu’à un facteur de 100x dans le cas du téléphone de Samsung. C’est notamment ce qui est utilisé pour photographier la lune. La lune est toutefois le seul exemple que j’ai trouvé où un tel grossissement valait un peu la peine. Généralement, la qualité n’est tout simplement pas au rendez-vous. 

En 2021, un téléobjectif périscopique est capable du meilleur comme du pire. Photos : Maxime Johnson.

Un objectif périscopique est un ajout intéressant à un téléphone intelligent, qui permet parfois de réussir des photos qui auraient été impossibles à prendre avec un téléphone sans téléobjectif du genre. C’est notamment ce qui m’est arrivé au parc d’attractions La Ronde. Les plans d’ensemble et les portraits réalisés avec le Galaxy S21 Ultra et l’iPhone 12 Pro s’équivalaient, mais le téléobjectif périscopique donnait des clichés uniques, entre autres des personnes dans les airs. 

Force est toutefois de constater que les occasions où le téléobjectif se révèle vraiment utile de la sorte sont assez rares. Dans la vie de tous les jours, on peut prendre des dizaines de clichés sans que le téléobjectif produise quoi que ce soit de vraiment intéressant. En attendant que cette fréquence augmente, ce qui arrivera sûrement avec le temps, la technologie devrait plaire aux photographes et aux amateurs de gadgets, mais elle ne s’impose pas comme critère d’achat à considérer pour la moyenne des ours. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.