Roblox, chouchou des préados

La plateforme de création de jeux vidéos Roblox est visitée tous les mois par plus de 150 millions de personnes, ce qui en fait l’un des jeux les plus populaires au monde. Pourtant, vous n’en avez probablement jamais entendu parler.

Jailbreak, un des jeux populaires de la plateforme Roblox. Photo : Roblox Corporation.

Comme presque tous les jours depuis quatre ans, Maël s’installe devant son ordinateur pour jouer à Roblox, un logiciel gratuit qui permet de jouer à des jeux vidéo de tous genres et aussi d’en créer. Il s’amuse aujourd’hui avec Anomic, un jeu de rôle en ligne où il incarne un concessionnaire automobile dans une version alternative et anarchiste des années 1990. Comme c’est souvent le cas sur Roblox, le style visuel est simple, mais cette esthétique rétro lui plaît.

« J’aime vraiment ça, il y a tellement de choses à faire », lance-t-il en entrevue avec L’actualité. Pour cet écolier de 11 ans, Roblox est aussi l’occasion de tisser des liens avec d’autres enfants. « Ça m’a permis de me faire plein d’amis. Mais je ne parle pas à n’importe qui, je fais attention », précise-t-il. Ces rencontres avec des jeunes de partout dans le monde sont une partie importante de l’expérience Roblox. « C’est pas mal comme ça que j’ai appris l’anglais », dit-il.

La plateforme Roblox rassemble plus de 40 millions de jeux.

Même si les médias en ont peu parlé jusqu’ici, Roblox est un véritable phénomène, qui ne cesse de prendre de l’ampleur chez les jeunes de l’âge de Maël. En juillet, pas moins de 150 millions de joueurs s’y sont branchés, contre 100 millions en juillet 2019. À titre indicatif, au sommet de sa popularité en août 2018, le jeu de tir Fortnite avait pour sa part atteint 78,3 millions de joueurs en un mois.

Roblox existe depuis 2006, mais son succès a surtout débuté à partir de 2017. « Sa croissance est depuis extraordinaire », note Matthew Ball, un stratège et essayiste qui s’intéresse au monde des nouveaux médias.

Roblox est en fait désormais plus populaire que des jeux connus comme Pokémon GO, Minecraft, League of Legends et Call of Duty: Warzone. Selon Roblox Corporation, l’entreprise américaine qui a conçu le jeu, Roblox serait joué par les deux tiers des Américains de 9 à 12 ans, garçons et filles. « Les médias et l’industrie ont tendance à négliger cette partie de la démographie », rappelle Matthew Ball pour expliquer pourquoi le jeu vidéo est aussi peu connu du grand public.

Il faut également reconnaître que Roblox est difficile à classer. Même si le logiciel est communément considéré comme un jeu, il s’agit plutôt d’une plateforme, qui permet de jouer, mais aussi de créer des jeux. Souvent, ceux qui commencent comme joueurs — que ce soit sur une tablette, un ordinateur, un téléphone ou une console de jeux vidéos — deviennent ensuite créateurs.

« J’ai commencé à jouer en 2016. Puis, en 2018, j’ai décidé d’apprendre à créer des jeux », explique Luke, 12 ans, créateur de Let’s Be Well, qu’il a conçu sur Roblox pour conscientiser les autres jeunes aux questions de santé mentale, un sujet d’une importance particulière pour ce Montréalais dont le père s’est suicidé alors qu’il n’avait que 2 ans.

Le jeu Roblox Let’s Be Well a été créé par un enfant montréalais pour sensibiliser ses pairs aux problèmes de santé mentale.

Depuis, Let’s Be Well a été joué plus de 15 000 fois. « Je ne m’attendais vraiment pas à ça, je pensais que tout au plus quelques centaines de personnes y joueraient. Ça me rend très fier d’avoir été capable d’aider autant de personnes », observe celui qui entrera cet automne à l’école secondaire.

Comme pour la plupart des autres jeunes, Luke a appris à créer des jeux Roblox par lui-même, principalement en regardant des tutoriels sur YouTube. Le site de Roblox comporte aussi des guides et des documents plus techniques pour maîtriser Roblox Studio, le logiciel pour modéliser et programmer des jeux sur la plateforme. « J’avais appris à créer des modèles 3D à l’école avec d’autres outils, ce qui m’a aidé à faire la transition sur Roblox », estime Luke.

Let’s Be Well est un jeu simple, dont les grandes lignes ont été complétées en une semaine seulement — Luke a tout de même peaufiné son jeu par la suite pour le rendre plus joli. Toutefois, Roblox Studio permet aussi d’élaborer des programmes plus ambitieux.

Le logiciel de développement Roblox Studio. Photo : Roblox Corporation.

Ces jeux, surtout les plus gros, peuvent même rapporter de l’argent, en permettant notamment aux joueurs d’acheter des vêtements numériques pour leur avatar, ou en leur offrant la possibilité de déverrouiller certaines fonctions (dans Anomic, être un concessionnaire automobile est gratuit, mais il faut payer 3,25 $ pour avoir le droit de vendre des voitures de luxe, par exemple). Selon Roblox Corporation, les développeurs sur sa plateforme sont en voie d’amasser 331 millions de dollars en 2020, soit plus du double des 145 millions récoltés en 2019.

Pour certains créateurs, des à-côtés de soirs et de fins de semaine se sont ainsi transformés en travail à temps plein. C’est ce qui est arrivé à Alexander Hicks, qui a lancé en 2016 Robloxian High School, un simulateur de vie qui a été joué plus de 900 millions de fois. Le succès du jeu, qui a amassé des profits « dans les sept chiffres », a incité à ce résidant d’Ottawa à abandonner un baccalauréat en informatique en 2018 pour cofonder sa propre entreprise, RedManta Games. Le studio compte désormais cinq employés à temps plein et deux pigistes. « Nous avons tous commencé à développer sur Roblox après y avoir joué lorsqu’on était jeunes. Le plus vieux d’entre nous n’a d’ailleurs que 24 ans », mentionne l’entrepreneur.

Le jeu Robloxian High School de RedManta Games

Alors que la moitié de l’équipe continue d’améliorer Robloxian High School, l’autre travaille sur World Zero, un monde ouvert en ligne qui sera lancé prochainement.

Selon le PDG de l’entreprise, RedManta Games n’a même pas considéré lancer son nouveau jeu ailleurs que sur Roblox. « Ce sont les outils qu’on connaît, et aucune autre plateforme ne me permet d’atteindre un aussi grand public aussi rapidement », explique Alexander Hicks.

C’est d’ailleurs le succès de tels développeurs qui incite souvent les enfants à troquer leur rôle de joueur pour celui de créateur. « Avec le confinement, j’avais plus de temps, alors je me suis mis à apprendre à coder sur Roblox », explique Maël, qui n’avait aucune expérience en programmation avant le printemps dernier. « Je me fais de petits horaires : il y a des jours où je joue, d’autres où je crée des jeux ou bien j’améliore ceux que j’ai déjà faits. Je ne fais que commencer, mais j’en ai un qui a déjà été visité 400 fois », raconte-t-il fièrement. Et l’été n’est même pas encore terminé.

Laisser un commentaire

Il ya des hacker de compte sur ROBLOX ILS ONT DES SKIN NOIRE EST ROUGE comme un film d’horreur comme chuky est anabelle par exemple

Répondre
Les plus populaires