SmartHalo 2: des vélos toujours plus intelligents

La jeune pousse montréalaise SmartHalo retourne sur la plateforme de sociofinancement Kickstarter avec un nouvel atout dans sa manche: l’expérience. Notre chroniqueur techno Maxime Johnson a rencontré son PDG pour l’occasion.

Si le syndrome du second album angoisse les musiciens qui craignent que leur deuxième disque ne soit pas à la hauteur du premier, il en va tout autrement pour une entreprise technologique à la veille de dévoiler un second produit. «Nous sommes vraiment mieux préparés que la première fois», lance Xavier Peich, cofondateur et PDG de SmartHalo, une jeune entreprise ayant pignon sur rue dans le Mile-End à Montréal.

Son premier produit, l’appareil connecté pour vélos SmartHalo, représente l’une des plus belles réussites québécoises en matière de gadgets. À la fois navigateur GPS, système d’alarme, lumière, assistant et moniteur d’activité, le premier SmartHalo a récolté plus de 500 000$ lors de sa campagne de sociofinancement en 2015. Deux ans plus tard, il est le premier produit issu de Kickstarter à être vendu dans les boutiques Apple Store. Plus de 25 000 unités ont trouvé preneurs à ce jour, dans plus de 70 pays.

Le succès est indéniable, mais avec le recul, Xavier Peich reconnait que son entreprise avait encore beaucoup à apprendre lorsqu’elle s’est fait connaître du public. «C’était la première fois qu’on faisait du hardware et ça paraît», lance-t-il dans les bureaux de l’entreprise où L’actualité l’a rencontré avant le dévoilement de SmartHalo 2. «On a pris des décisions qui n’étaient pas toujours les meilleures. Le système d’attache était par exemple vraiment trop cher à produire», observe-t-il.

Xavier Peich et ses partenaires ont appris le métier de fabricant de matériel sur le tas, comme le veut l’adage. «Il a fallu qu’on trouve une usine pour produire l’appareil. Je n’avais jamais fait ça de ma vie, moi, trouver une usine!», se rappelle le PDG dans ses bureaux à aire ouverte, où des dizaines de SmartHalo de première génération, une imprimante 3D et des appareils sophistiqués rappellent que de concevoir des produits physiques vient avec un part de complexité.

«Et ce n’est pas que la production. Il y a aussi la vente, la logistique et tout ça. Nous ne savions pas comment déplacer des palettes de produits dans le monde. Maintenant, nous le savons. Notre site web est plus beau, notre contenu est meilleur. Nous étions quatre cofondateurs la première fois, nous sommes maintenant 15 dans l’équipe. On avance plus vite et mieux», poursuit l’entrepreneur.

Le SmartHalo 2 est doté d’un nouvel écran et d’un pavé tactile. Crédit photo: SmartHalo.

Le fruit de cette expérience est SmartHalo 2, un appareil qui offre plus de trente améliorations sur son prédécesseur. Le gadget se veut un produit «pour les cyclistes et par les cyclistes», selon le site de l’entreprise. À en juger tous les vélos à l’entrée des bureaux, ce n’est pas une exagération.

La plus grande nouveauté de SmartHalo 2 est l’ajout d’un écran qui permet d’afficher des informations pour le cycliste qui roule, le PeakDisplay. Un grand cercle multicolore présente toujours les directions d’une manière simple et efficace, mais ceux qui le souhaitent peuvent en plus profiter d’une information comme la vitesse, la distance parcourue ou le nom des rues. Alors que le premier appareil permettait de savoir si on recevait un appel, son successeur peut aussi écrire le nom de l’appelant. «On peut donc savoir si ça vaut la peine ou non de s’arrêter», illustre le PDG.

SmartHalo 2 est doté d’un nouveau mécanisme d’attache qui s’enlève plus facilement au besoin, il est plus léger, il comporte une surface tactile qui permet d’interagir avec l’appareil et sa lumière est cinq fois plus puissante que la précédente. «La lumière de la première génération nous permettait d’être vu, celle-ci nous permet de mieux voir le soir», résume Xavier Peich, avant d’ajouter que les améliorations répondent généralement à des commentaires qui ont été exprimés par les utilisateurs.

Signe que l’équipe sait plus ce qu’elle fait aujourd’hui qu’il y a quatre ans, malgré toutes ces nouveautés, l’appareil est moins cher à produire que son prédécesseur. «La différence est significative. Ça va nous permettre de faire de meilleures marges et de réinvestir dans le développement», note le cofondateur.

Autre différence, SmartHalo ne sera plus fabriqué au Québec, mais à Taiwan. «Ce n’est pas une question de coûts, car ce n’est pas là-dessus qu’on économise, précise le PDG. C’est parce qu’on avait besoin d’une expertise difficile à trouver ici.»

Le cofondateur et PDG de SmartHalo Xavier Peich. Photo: Maxime Johnson.

La conception de SmartHalo 2 s’est fait rapidement. À partir du moment où les caractéristiques finales ont été décidées, il n’a fallu que six mois pour trouver des partenaires, concevoir l’appareil et produire le prototype. Sa mise en vente est prévue pour la fin de l’année. «Il nous reste du travail à faire au niveau du logiciel, mais on ne part pas de zéro cette fois-ci, on profite de quatre années de développement», remarque-t-il.

Plusieurs autres apprentissages des dernières années devraient faciliter la production et la vente de l’appareil par la suite. SmartHalo a par exemple conçu une machine pouvant vérifier automatiquement si tous les produits fonctionnent correctement à leur sortie de l’usine. L’entreprise devrait aussi miser un peu plus sur la vente en ligne, qui répond généralement mieux à ses besoins (à part quelques exceptions, comme les boutiques Apple Store qui comptent pour une bonne partie de ses ventes).

Avant de franchir ces étapes, SmartHalo devra toutefois compléter avec succès sa campagne de sociofinancement, qui a débuté mercredi sur Kickstarter. L’entreprise s’est donnée 35 jours pour atteindre des ventes de 75 000$. «Je suis optimiste, le produit représente quand même une amélioration majeure, médite Xavier Peich. Mais en même temps, tant qu’on n’a pas appuyé sur le bouton pour démarrer la campagne, on ne peut pas être sûr de ce qui va se passer.»

Mise à jour

L’incertitude n’aura finalement été que de très courte durée: l’objectif de 75 000$ a été atteint à peine une heure après le lancement de la campagne.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire