Le journal de quarantaine de Fanny Bloom

«Rien n’est éternel. D’habitude cette phrase me donne le vertige, mais dans ce cas-ci, je trouve ça encourageant.» Et elle a raison. Fanny Bloom profite du confinement pour enregistrer de la musique avec son amoureux dans un studio improvisé à même son garde-robe (!) et pour écouter une tonne de musique. 

Photo par LM Chabot

Le Voir est hébergé sur le site de L’actualité momentanément, le temps de reprendre ses forces. Abonnez-vous à nos pages Facebook et Instagram, ainsi qu’à notre infolettre pour avoir de nos nouvelles.


Comment gères-tu la quarantaine?

Plutôt bien, je suis très habituée de travailler de la maison. Et là, j’ai la chance d’avoir mon amoureux avec moi, alors on s’est fait un studio de pauvre dans le garde-robe pis on enregistre des trucs pour l’été!!!

Qu’est-ce qui te donne de l’espoir? 

Tout finit par passer. Rien n’est éternel. D’habitude cette phrase me donne le vertige, mais dans ce cas-ci, je trouve ça encourageant. Il faut juste être patient et DISCIPLINÉ.

Le film que je regarde: The Dead Don’t Die, avec Bill Murray et une liste TRÈS impressionnante d’acteurs, mais ça ne vaut pas la peine. Je me suis endormie.

La série télé que je regarde: Designated Survivor

L’album que j’écoute: J’en écoute en mautadit, parce que je suis en train de préparer mes émissions pour La chaîne musicale à Radio-Canada.

Le balado que j’écoute: L’heure de Radio McGarrigle, sur La Fabrique culturelle

L’artiste que j’ai découvert: Laurence-Anne, je la connaissais déjà, mais là j’ai pris le temps d’écouter plusieurs fois son album Première apparition. Clin d’oeil à la chanson C’est un virus.

 

Le livre que je lis: Manuel de la vie sauvage de Jean-Philippe Baril Guérard

Fanny Bloom sera à la barre de La chaîne musicale d’ICI Musique tout le mois d’avril. Suivez sa page Facebook et Instagram.

Les plus populaires