Le journal de quarantaine de Milk & Bone

Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, qui forment le duo Milk & Bone, arrivent à voir du positif malgré l’incertitude qui nous entoure. Voici leurs choix culturels. 

Photo par Kay Milz

Le Voir est hébergé sur le site de L’actualité momentanément, le temps de reprendre ses forces. Abonnez-vous à nos pages Facebook et Instagram, ainsi qu’à notre infolettre pour avoir de nos nouvelles.


Comment gérez-vous la quarantaine?

Laurence Lafond-Beaulne: J’étais en voyage lorsque tout a explosé. J’ai dû revenir beaucoup plus tôt que prévu, mais je suis pas mal soulagée d’être à la maison en ce moment. J’en suis seulement au tout début de mon isolement, pour le moment ça se passe bien. Moi qui déteste parler au téléphone ou en vidéo chat, je me retrouve à passer beaucoup de temps avec mon monde là-dessus. Je m’occupe comme je peux et j’en profite pour créer, faire du sport en live avec mes amis, cuisiner, lire et apprendre à être bien avec moi-même et tout ce temps devant moi.[note: Laurence a répondu aux questions le 23 mars dernier]

Camille Poliquin: Vraiment bien considérant la situation. J’ai fait une géante épicerie au début de mon isolement pour m’assurer de pouvoir subvenir à mes besoins malgré le fait de ne pas pouvoir sortir. Je travaille généralement de la maison, alors c’est étrangement familier comme quarantaine. Outre le fait de cuisiner beaucoup plus que d’habitude, c’est pas mal la même chose. J’appelle beaucoup mes amis. Ça aide.

Qu’est-ce qui vous donne de l’espoir?

L. L.-B.: Honnêtement en ce moment, j’essaie de ne pas voir à trop long terme. Mais ce qui me donne espoir, c’est surtout la manière dont la crise est gérée au Québec. Je me sens rassurée et je trouve que, collectivement, on est fort. Ce qui me rassure, c’est notre façon de s’organiser et s’entraider jusqu’à date. Ça me fait du bien de retrouver ce sentiment de collectivité, ça nous force à briser notre individualité malgré l’isolement. C’est contradictoire quand même! Je trouve ça beau à voir.

C. P.: Le fait de voir que les gens prennent la situation au sérieux, que l’entraide soit présente.

Le film que je regarde:

L. L.-B. : J’ai écouté Waves dans l’avion et j’ai été bouleversée par la beauté de ce film. C’est clairement un film à voir! Sinon, juste avant de partir, j’ai vu Papicha et j’arrête pas d’y penser.

C. P.: Broadcast News. L’amour l’après-midi.

La série télé que je regarde:

L. L.-B.: L’amour est dans le pré. NO SHAME

C. P.: Tiger King. Love death and robots

L’album que j’écoute:

L. L.-B.: Good at falling par The Japanese House et Color Theory par Soccer Mommy.

C. P.: After Hours de The Weeknd, Tamale de Daniela Andrade, La Linda de Tei Shi

Le balado que j’écoute:

L. L.-B.: Je suis quand même une grande fan de Aujourd’hui l’histoire.

L’artiste que j’ai découvert récemment:

L. L.-B.: Faye Webster. Son album me fait du bien. La chanson Kingston est particulièrement touchante.

C. P.: Yeule

Le livre que je lis:

L. L.-B.: The Argonauts par Maggie Nelson

C. P.: Kuessipan de Naomi Fontaine

Milk & Bone a composé la trame sonore du film Mafia inc de Podz. Dans le cadre du Record Store Day (qui aura lieu le 20 juin selon l’évolution de la situation actuelle), elles lanceront un vinyle 12” de leur EP fait en collaboration avec Alex Lustif, DIVE, paru l’an dernier.

Les plus populaires