Le journal de quarantaine de Naya Ali

Naya Ali vient tout juste de sortir un EP, Godspeed: Baptism, en pleine quarantaine. Sage, elle profite de cette pause imposée pour réfléchir et regarder droit devant. 

Photo par Neil Mota

 

Le Voir est hébergé sur le site de L’actualité momentanément, le temps de reprendre ses forces. Abonnez-vous à nos pages Facebook et Instagram, ainsi qu’à notre infolettre pour avoir de nos nouvelles.


Comment gères-tu la quarantaine?

Je gère, je reste chez moi, je donne du love a mon chien Simba. Je m’entraîne et je travaille. Honnêtement, j’utilise ce temps pour me “reset”. Je suis reconnaissante de la vie, d’avoir l’opportunité de bâtir son rêve et d’avoir la santé pour le faire. Le monde s’est arrêté pour nous donner la chance d’être reconnaissant(e)s.

Qu’est-ce qui te donne de l’espoir? 

La vie. Tant que j’ai du souffle dans mes poumons, j’ai de la vie. J’ai l’opportunité d’être qui je suis et d’aller où je veux. Ce qui me donne aussi de l’espoir, ce sont nos héros: nos infirmiers et infirmières, nos médecins, et tous les travailleurs de la santé et ceux des épiceries et magasins dont nous avons besoin pour vivre. Finalement, d’être Canadienne et Québécoise. Nous sommes très chanceux, ce ne sont pas tous les pays ou provinces qui protègent et soutiennent leurs citoyens comme cela.

Le film que je regarde: Pursuit of Happyness

 

La série télé que je regarde: Self-Made. C’est l’histoire de Madame C.J. Walker, la première femme millionnaire des États-Unis. Une Afro-Américaine devenue millionnaire par ses propres initiatives. Fortement recommandé!

L’album que j’écoute: Afterhours de The Weeknd

 

L’artiste que j’ai découvert: Mustafa 

Le livre que je lis: Women who Run With the Wolves par Clarissa Pinkola Estés

Le EP Godspeed: Baptism de Naya Ali est disponible partout. Suivez-là sur Facebook et Instagram.