Le journal de quarantaine de Rosie Valland

«Les premiers jours ont été difficiles, j’étais déçue, j’avais de la peine aussi.» Rosie Valland a trouvé difficile, avec raison, de voir son nouvel album tomber dans un vide historique. Heureusement, elle s’est ressaisie et nous offre un concert intime de chez elle, le 9 avril prochain à 17h30 sur Facebook. 

Photo par Étienne Dufresne

Le Voir est hébergé sur le site de L’actualité momentanément, le temps de reprendre ses forces. Abonnez-vous à nos pages Facebook et Instagram, ainsi qu’à notre infolettre pour avoir de nos nouvelles.


 Comment gères-tu la quarantaine?

Les premiers jours ont été difficiles, j’étais déçue, j’avais de la peine aussi.

Déçue parce que je venais tout juste de sortir un album sur lequel j’avais mis beaucoup de temps, mais aussi beaucoup d’attentes.

De la peine, parce que lorsque tout s’est mis à s’annuler dans mon horaire, j’ai dû accepter de voir tomber cet album dans un vide historique.

J’essaie par contre de me rappeler que tout ce qui arrive en ce moment est bien plus grand, que d’être en mesure de constater le temps ralentir sur l’ensemble de la planète est une chose impressionnante, que de vivre l’histoire ici et maintenant; tout autant.

 

Qu’est-ce qui te donne de l’espoir?

Le soleil, mon jardin.

Le film que je regarde: La femme de mon frère de Monia Chokri.

J’aime ce film. Je suis toujours inspirée par les gens qui consciemment avec leur travail, tentent de faire de «l’art» dans le sens noble du terme et Monia y arrive ici à mon avis.

La série télé que je regarde: Les invincibles.

Ça drôlement vieilli, c’est très pré#metoo, mais c’est assez drôle et très niaiseux. Ça change les idées et c’est quand même fascinant de constater à quel point les rapports hommes-femmes ont rapidement évolué dans les dernières années, et ce pour le mieux.

L’album que j’écoute: Assume Form de James Blake

 

La notion de « timing » est importante à mon avis dans l’appréciation d’une œuvre. Le pourquoi je préfère ne pas trop chercher la nouveauté et attendre que la musique se rende à moi naturellement. Ce qui occasionne, comme ici, le fait que je buzz souvent sur des albums 6 mois plus tard que tout le monde.

Le balado que j’écoute: Mademoiselle Julie, un radio-théâtre que Radio-Canada a présenté. Parce qu’une pause d’écran ça fait du bien.  J’ai fermé les yeux et j’y ai cru.

L’artiste que j’ai découvert récemment: Josiane Lanthier, une artiste peintre de Montréal.

Le livre que je lis: Le consentement de Vanessa Spingora.

Je l’ai fini en 2 jours. C’est un texte fulgurant, d’une grande lucidité et habilement écrit.

 

L’album Blue de Rosie Valland paru sur Secret City Records est disponible partout. Elle sera en concert sur sa page Facebook le 9 avril à 17h30 dans le cadre du programme #Canadaenprestation. 

 

 

Les plus populaires